.:.Chronique.:.

Pochette

Nedelle

From the Lion’s Mouth

[Kill Rock Stars::2005]

Parfois on tombe sur des surprises. Des grands courants d’air frais qui respirent éventuellement un peu la niaiserie. Quelque chose qui n’a rien de musicalement extraordinaire, qui ne révolutionne rien, dont les mélodies sont gentilles et inoffensives au premier abord. L’ennui c’est que ces disques sont de vrai pièges a loups, et toute personne qui a pu apprécier le « Chutes to narrow » de The Shins voit de quoi il s’agit.

Nedelle chante, mais vraiment bien, elle compose, vraiment très bien aussi. Ce qu’elle chante c’est des mélodies faciles ou l’on pourrait supprimer l’accompagnement tellement le chant domine tout et guide la musique. Sa musique transporte, simplement, parfois c’est juste beau, d’autre fois c’est émouvant, souvent c’est calme et apaisant. On ne sais pas comment elle fait mais ça marche affreusement bien, on en redemande comme on se repassait « Saint Simon » (cf. The Shins) en souhaitant tomber amoureux au plus vite. On se repasse le disque, on a envie de chanter. On est niaisement heureux le temps des 30 petites minutes de ce disque. 30 minutes c’est peu, même si le temps s’arrête a moitié quand on l’écoute. Il faut l’écouter deux fois de suite pour avoir son compte.

La première écoute du disque saisit parce que l’on ne connaissait pas, parce que la pochette ne paie pas de mine, mais surtout parce que le premier morceau est très bon et très mélodieux, mais aussi très court (en effet « Tell me a story » ne dure que 1’44). La suite étonne par sa simplicité et par les qualités vocales de Nedelle. D’une part on entend franchement et grossièrement le glissement des doigts du guitariste sur les cordes, on comprend bien que ce genre de détail n’est pas évité car cette musique n’est qu’authenticité et qu’elle se passe d’artifices. Ensuite Nedelle n’a nullement besoin de faire appel à tout cela puisqu’elle a un talent de composition évident. Sa voix et ses mélodies sont si simples et nous transportent tellement qu’il se dégage de cette musique une sorte de pureté, quelque chose de brut qui s’opère pendant l’écoute.

C’est le second disque de Nedelle, je ne crois pas qu’on ait beaucoup parlé de celui-ci non plus, même sur des webzines. Elle est passée en concert à Paris en 2005. Ce disque n’a pas dû être beaucoup distribué, la preuve en est que pendant les soldes, certains magasins de distribution a grande échelle l’ont vendu à 2€99. Remercions encore les vendeurs du rayon indépendant de cette enseigne de nous avoir proposé cette perle a un prix imbattable. Ce disque est encore disponible à des prix plus qu’abordables, alors foncez.

note : 8.5

par rentboy, chronique publiée le 09-02-2006

A voir également :

http://www.nedelle.org/

?>