.:.Chronique.:.

Pochette

Balanescu Quartet

Maria T

[Mute Records::2005]

|01 Spotdance|02 The Young Conscript And The Moon|03 Empty Space Dance|04 Turning Wheels|05 Life And Death|06 Mountain Call|07 Aria|08 Interlude|09 Lullaby|10 Wine's So Good|11 Lullaby Dream|

Pour avoir vu le Balanescu Quartet en concert je peux vous assurer que cela reste pour moi une expérience unique. Les voir sur scène avait quelque chose d'irréel, de magique, les quatre hommes faisant corps avec leur public qui ne demandait que ça. Ce concert était aussi l'occasion de promouvoir la sortie de leur dernier disque depuis Il Partigiano Gionni (2000). Maria T. a été réalisé en mémoire de Maria Tanase (1913-1963) chanteuse/actrice roumaine que l'on a souvent comparée à Edith Piaf. Librement inspiré par son oeuvre, Alexander Balanescu a réalisé, une fois de plus, des compositions aux valeurs humaines qui mélangent la chanson folk populaire roumaine et les influences néo-contemporaine du Quartet. En ce sens Balanescu ne s'est pas privé pour ré-utiliser la voix de Maria Tanase. Il n'est pourtant pas question de pillage ou de facilité. Balanescu s'en explique d'ailleurs fort bien dans le livret du disque. A l'image de la chanteuse il ré-utilise un matériau pré-existant pour en créer un nouveau. Si Possessed avait été une interpréation personnelle des morceaux de Kraftwerk, Maria T. est une oeuvre nouvelle et une vision particulière sur cette femme qui avait marqué durablement la culture populaire roumaine.

De même il n'est pas question non plus de la moindre nostalgie. Ce disque est plus dans l'ordre de l'hommage, une reconnaissance de Balanescu pour tout ce que Tanase a pu lui apporter. C'est pour cela que l'on est à mi-chemin entre le modernisme du Quartet et le folk quasi ancestral de la chanteuse. Encore une fois le Balanescu Quartet étonne par sa capacité à oser des choses nouvelles et reste toujours aussi émouvant dans son approche musicale. Il a suffi d'un rien pour comprendre que ce disque possédait la magie que l'on avait pu entendre sur les précédents efforts de la formation. Celle-ci va bientôt fêter ses 20 ans d'existence (2007) mais elle n'a pas perdu son goût pour la prise de risque et le travail d'équilibriste. A la ré-écoute je comprend pourquoi voir le Balanescu Quartet sur scène restera un moment inoubliable. Pureté et grâce.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 21-01-2006

A voir également :

http://www.mute.com

?>