.:.Chronique.:.

Pochette

Strokes, The

First Impressions Of Earth

[RCA::2006]

|01 you only live once|02 juicebox|03 heart in a cage|04 razorblade|05 on the other side|06 vision of division|07 ask me anything|08 electricityscape|09 killing lies|10 fear of sleep|11 15 minutes|12 ize of the world|13 evening sun|14 red light|

Nous sommes en 2006, et le rock ne semble plus avoir besoin d'être sauvé. Renouvelé, sans doute, mais le fait est que la techno, à l'heure actuelle, n'est plus qu'une sombre menace trop longtemps crainte. L'heure est aux amplis, à la sueur, à la scène... Et si cette heure divine sonne aujourd'hui, c'est bel et bien (en partie tout du moins) grâce à cet ovni qu'était "Is This It ?". Le premier album des New-Yorkais, paru en 2001, devait ouvrir la voie aux Vines, Black Rebel Motorcycle Club, Interpol, Yeah Yeah Yeahs, Liars, Radio 4... Une periode d'intense créativité qui s'essoufla rapidement, mais dont subsistent encore d'irréductibles jeunots (Arctic Monkeys, Subways...).

"First Impressions Of Earth". Presque un titre de science-fiction. En tout cas un changement considérable. Non seulement dans la carrière des Strokes, mais le fait est qu'au final, peu de groupes ont (et ont eu) le cran d'opérer un virage aussi brutal, alors que la gloire et le succès sonnent encore à leur porte. "Room On Fire", le second album, avait quelque peu déçu, sans pour autant faire sombrer Julian Casablancas et sa bande. La faute à un hype ayant pris le dessus sur la musique. Alors, marre de jouer sans cesse les mêmes accords ? Sans doute. Et c'est peu de dire que le résultat frappe en pleine gueule. Pas d'entrée de jeu, "You Only Live Once" étant un morceau typique du groupe, avec un Julian reprenant les mimiques de Johnny Borell de Razorlight. La vraie surprise provient de "Juicebox", premier single, et de sa basse incisive. "Heart In A Cage", et son solo sanglant à la Muse. "Ask Me Anything", superbe mélodie enveloppée d'une nappe de... de quoi au fait ? La liste est longue, le changement profond. C'est quoi ce synthé sur "Electrictyscape" ? Violent, intense. Comme sur "Room On Fire", les merveilles parviennent à cacher les échecs. Que nous mentionnerons ici dans un souci d'objectivité: "Killing Lies", "Fear Of Sleep", "Evening Sun"... Pas de mélodies, trop de vieux gimmicks.

Une tentative d'émancipation finalement réussie pour les Strokes, loin, bien loin de leurs efforts passés. Les singles sont évidents, les titres réussis. Mentions spéciales en guise de conclusion: éblouissant "Ize Of The World", "On The Other Side" (simplicité déconcertante et efficace) et "Razorblade" (de la bonne pop dans ce qu'elle a de plus... bonne).

note : 8

par Nicolas, chronique publiée le 18-01-2006

A voir également :

http://www.thestrokes.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Splinter : avis du rédacteur
Vivien : avis du rédacteur
popop : avis du rédacteur
Jeff : avis du rédacteur
Jack : avis du rédacteur
Fabien : avis du rédacteur
Baribal : avis du rédacteur

?>