.:.Chronique.:.

Pochette

Arab Strap

Monday At The Hug & Pint

[Chemikal Underground/Matador Records::2003]

Comment un groupe aux si bons acquis peut-il encore (donner l’impression de ) progresser? Ce cinquième disque d’Arab Strap fait plus que me satisfaire, et ça m’étonnerait que ça ne soit pas le cas pour les autres fans de ces Ecossais. Comparées à celles des prédécesseurs, les compositions de Monday At The Hug & Pint sont aussi suaves et discrètes, mais ici plus fortes, plus épicées et plus toniques.

La rythmique prenante nous charme comme au premier jour, les glissements des doigts sur les cordes sont toujours plus important que l’accord lui-même, pourtant si particulier. Ce disque respire l’Ecosse plus que jamais, et pas que sur Loch Leven. Tout ici semble sortir des obscures montagnes et des vertes prairies humides.. Le tout est saupoudré d’arrangements des plus délicats aux plus graves et imposants. C’est là le nouveau palier qu’ Aidan Moffat et Malcom Middleton ont atteint, redéfinissant par cette occasion la sombre magie de leurs chansons, égales d’album en album.

Ce nouvel album est transportant, fiévreux même dans ces morceaux les plus flegmatiques. Moderne sans s’en rendre compte, puisque les titres n’ont, en soi, rien d’extravagant, mais le chant monocorde, l’électro de leur vieille boite à rythmes et le ton général devraient en inspirer plus d’un !

Et comme beaucoup l’ont déjà remarqué, le morceau « Fucking Little Bastards » est franchement aussi déconcertant de noirceur que l’album « Pornography » des Cure, à cela qu’Arab Strap ne nous avait pas habitué à tant de violence… Bref, les délicieuses perles qui agrémentent le tout sont soit apaisantes, soit entêtantes, soit emportantes et dans tous les cas, envoûtantes.

Indispensable pour les admirateurs, à découvrir pour les autres.

note : 7

par Juliet, chronique publiée le 27-09-2003

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Thomas F. : avis du rédacteur
popop : avis du rédacteur

?>