.:.Chronique.:.

Pochette

TG Mauss

Mechanical Eye

[Quatermass/Nocturne::2005]

|01 Konitiki|02 Wood And Flowers|03 Mechanical Eye|04 Bay Shore|05 The Old Song|06 Real|07 Pacific|08 Places To Go|09 Ahab|10 It Lies Within|11 Looking Glass|12 Goodnight|

Moitié du groupe de Düsseldorf Tonetraegger (qui a sorti un album en 2004, This Is Not Here, sur Quatermass) Thorsten Mauss sort sur la sous-division de Sub Rosa son premier album solo. Notre homme qui se risque timidement au chant est bien plus à l'aise quant il s'agit d'évoluer dans des sphères uniquement instrumentales. TG Mauss doit être un grand timide mais il garde suffisamment d'assurance pour écrire ses douces mélodies rêveuses. On ne fera pas mystère que l'Allemand fait dans l'électro intimiste. Déjà pouvoir sortir des disques sur Quatermass est une indication vers ce que l'intéressé peut faire. Très ancré dans une électro-pop sensible à la germanique TG Mauss est un songwriter de talent plutôt qu'un novateur. Il utilise des formes musicales éprouvées, que l'on peut retrouver sur les productions de Morr Music par exemple, mais il créé son propre univers mélodique et, en soit, c'est ce qui rend son disque intéressant. Sachons être juste, Mechanical Eye est un disque d'une véritable beauté mais il n'est certainement pas unique en son genre.

Mechanical Eye est un instant d'initimité qui se déguste simplement, sans arrières pensées et qui n'aura pas à rougir des comparaisons qui pourront lui être faites. Entre son chant presque chuchoté et ses morceaux sur le ton de la confidence l'Allemand nous emmène dans une sorte de ballade qui respire le grand air, les espaces naturels et ensoleillés. Voilà un disque printanier qui sort un peu à la mauvaise période. Peut-être veut-on laisser le temps pour apprivoiser cet album mais cela parait douteux tant il est aisé de se l'approprier. Mechanical Eye est un donc un disque assez facile d'accès mais qui est remplit de subtilité sonores. Ce premier effort solo est suffisamment honorable pour qu'on lui réserve un accueil chaleureux tant il apporte son lot de petits bonheurs certes éphémères mais jamais inutiles.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 14-01-2006

A voir également :

http://www.quatermass.net

?>