.:.Chronique.:.

Pochette

Various Artists

Boxer Compilation Vol.1

[Boxer Recordings/Nocturne::2005]

|01 Johan Fortmeijer - How We Gonna Fail Now?|02 Duoteque - Daki Theta|03 Delon & Dalcan - M.Stacey|04 Goldfish & Der Dulz - My Little Underground|05 Frank Martiniq - Elastic Plastic|06 Stefan Schrom - I Feel For U (Ada Remix)|07 Frank Martiniq -Adriano (Michael Mayer Remix)|08 Goldfish & Der Dulz - Privacy|09 Delon & Dalcan - Friend|10 Duoteque - Elektronischze|11 Maximilian Skiba - Transcendental Dinkiness|

Il n'était pas toujours évident de sortir des compilations dignes de ce nom. Il faut bien le dire, la plupart d'entre elles n'ont pas la cohérence adéquate, les faisant ressembler à des habillages sonores mal saucissonnées qui balancent entre les bons moments et l'anecdotique. Donc, non, ce n'est pas toujours facile et l'effort compilatoire est vraiment une tâche ingrate. Et pourtant chez Boxer Recordings, on tente de faire les choses le mieux possible. Cette jeune structure qui compte une trentaine de maxis et une poignée d'albums s'est décidée dans ce travail d'équilibriste qui demande de faire des choix judicieux. L'idée, ici, n'était pas de faire un catalogue fourre tout de ce que Boxer a à proposer. Cette petite compilation est simplement là pour donner une forme à l'identité du label. Ce qui en soi est une démarche un peu plus intéressante que le vulgaire panorama d'ensemble d'un label. C'est sans doute pour cela que l'on retrouve plusieurs fois certains artistes (Frank Martiniq, Duoteque, Delon & Dalcan, Goldfish & Der Dulz). Cependant ils ont tous un point commun : c'est cette fixation pour une musique électro-groovy qui vous ferait vous réconcilier n'importe qui avec les dance-floors.

Qui dit dance-floor ne veut pas fatalement dire une caricature grotesque du genre électronique. Les gens qui sont signés chez Boxer ont des prédispositions pour le bon goût et une capacité à créer une musique populaire qui possède une classe crâneuse défiant les stéréotypes et les clichés d'une musique mal considérée qui n'est simplement pas jugée à sa juste valeur. Evidemment, après l'écoute de ce disque, on a envie d'en savoir un peu plus sur ces Stefan Schrom, Maximilian Skiba ou autre Johan Fotmeijer. D'ailleurs Michael Mayer ( patron de Kompakt) ne s'y est pas vraiment trompé puisqu'il réalise ici un remix pour Frank Martiniq. Boxer Recordings est donc un label qui est appelé à grandir, à s'étoffer avec cette constante qui a, jusqu'ici, toujours été la leur, celle d'offrir un son électro d'un autre niveau que ceux qu'on essaye vainement de nous faire écouter dans les radios de grande audience. Boxer, c'est la classe à l'allemande, sans chichis, sans esbroufe, l'efficacité au service de la qualité. Encore une fois on s'incline.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 06-01-2006

A voir également :

http://www.boxer-recordings.com

?>