.:.Chronique.:.

Pochette

British Sea Power

Open Season

[Rough Trade::2005]

|01 It Ended On An Oily Stage|02 Be Gone|03 How Will I Ever Find My Way Home?|04 Like A Honeycomb|05 Please Stand Up|06 North Hanging Rock|07 To Get To Sleep|08 Victorian Ice|09 Oh Larsen B|10 The Land Beyond|11 True Adventures|

Deux ans après The Decline Of British Sea Power le groupe de Brighton s’est déjà assagi. Du moins ils ont choisi une voie plus apaisée. La tension du premier album est laissée pour le moment de côté pour faire place à une pop hivernale, légèrement noisy mais finement ciselée. D’ailleurs on aurait jamais cru qu’ils arrivent un jour à tirer leur épingle du jeu dans un registre tel que celui-ci. Pourtant des morceaux comme Blackout ou A Wooden Horse sur le précédent album laissaient entrevoir une telle porte de sortie pour le groupe britannique. Open Season se prend comme une sorte de manifeste pop, un hommage à tous ces groupes maudits des années 80, tous les indie-popeux que seuls les anglo-saxons savaient produirent à la pelle. En ce sens Open Season est un disque assez classique, très typé même. Cependant les British Sea Power parviennent à rendre leurs compositions attrayantes. Bien sur tout cela n’est qu’un simple exercice de style mais la qualité est au rendez-vous. Ce n’est pas du vulgaire copié/collé comme on a trop l’habitude d’entendre.

Le groupe remplit donc un cahier des charges pas forcément facile à respecter. Il n’y avait rien de plus aisé que de tomber dans le cliché et les stéréotypes. British Sea Power évite le piège avec intelligence et se trouve là où personne ne les attendait vraiment. En peu de temps les britanniques passent du statut de groupe d’excités à celui appartenant à l’intelligentsia pop. Et même si la tendance actuelle est au retour en arrière, ce disque aux accents nostalgiques est la preuve qu’on peut évoluer de manière brillante sans passer pour un misérable racoleur et opportuniste de bas étage. Open Season fait du bien car il montre toutes les valeurs de l’indie-pop dont les représentants de la perfide Albion peuvent être si fiers. Ce disque est donc un cas d’école qui passe l’examen avec mention.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 29-11-2005

A voir également :

http://www.britishseapower.co.uk

http://www.roughtraderecords.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Vivien : avis du rédacteur
jean marc : avis du rédacteur

?>