.:.Chronique.:.

Pochette

Thiéfaine, Hubert-Félix

Scandale Mélancolique

[EMI::2005]

|01 Libido Moriendi|02 Scandale mélancolique|03 Gynécées|04 Confessions d'un never been|05 Le jeu de la folie|06 Last exit to Paradise|07 L'étranger dans la glace|08 Les Jardins sauvages|09 Télégramme 2003|10 Loin des temples en marbre de Lune|11 La Nuit de la Samain|12 When Maurice meets Alice|13 That Angry man on the pier|

Il doit s’en délecter, le bougre. Jubiler, osciller nerveusement entre rictus cynique et juvénile satisfaction.

La vogue actuelle, qui tend à valider tout ce qui chante en français pour satisfaire l’appétit ogresque d’un auditoire en rupture de discernement, a au moins ça de bon qu’elle accouche d’inattendus coups de projecteurs. Cette frénétique poursuite lumineuse s’arrête un peu n’importe où, au mieux auréolant de gentils mais faibles troubadours (Amadou et Mariam ou comment satisfaire simultanément à 2 quotas de la bonne conscience, handicap et négritude) au pire jugeant des sots en auteur (Didier Super ou la racine carrée du degré zéro). Aujourd’hui elle permet à la France médiatique de découvrir un petit nouveau, qui vient de faire en 10 jours de promo autant de passages télé qu’en 27 années de carrière, 14 albums studio et 6 lives.

Il doit s’en délecter, le bougre. Jubiler et finalement opter pour la juvénile satisfaction et ranger un cynisme qui n’est pas de mise. L’éternel solitaire, apôtre de la création egocentrée, s’ouvre aux collaborations. Récupération malingre, histoire de surfer au passage sur une vague qui n’est pas la sienne ? Pas de çà chez nous : Scandale mélancolique est un disque sincère et, qui plus est, réussi. On y croise la voix de Cali, on y retrouve JP Nataf, Mickaël Furnon, Jérémie Kisling, Elista crédités aux compositions. On y entend surtout un Thiéfaine épanoui, déclamant une poésie tantôt sombre, tantôt lumineuse, sur des orchestrations originales et variées, entre chanson résolument anti-variété et scansions définitivement rock. Il doit s’en délecter, le bougre. Mais il jubilera moins, et nous avec, lorsque l’effluve déraisonnable d’affection pour la musique francophone sera éteint. Sera-t-il déçu de comprendre que de sa discographie pléthorique, l’Histoire ne retiendra que son album le moins personnel ?

note : 7.5

par kafelnico, chronique publiée le 24-11-2005

A voir également :

www.thiefaine.com/

?>