.:.Chronique.:.

Pochette

Ruiz, Olivia

La Femme Chocolat

[Polydor/Universal Music::2005]

|01 J'Traîne Des Pieds|02 La Femme Chocolat|03 I Need A Child|04 Non-Dits|05 Thérapie De Groupe|06 La Petite Valse De Narbonne Plage |07 Quijote|08 Cabaret Blanc|09 Goûtez Moi (re-mmm...)|10 Vitrier|11 La Petite Voleuse|12 La Fille Du Vent|13 De Toi A Moi II|

Comme quoi la Star Ac’ cela aura au moins réussi à quelqu’un. Artistiquement parlant bien sûr. Depuis que ce jeu de massacre auditif existe il n’a réussi qu’à fabriquer des interprètes lisses, sans reliefs, des variéteux à la petite semaine qui ne seront rien moins que des répliques des stéréotypes de la chanson française à grand succès. On a beau prendre de la chair fraîche, personne n’est dupe. A la Star Ac’ on prend des jeunes pour faire de la musique de vieux. Vive les stars de demains. Olivia Ruiz est sans doute un cas à part dans tout ce gloubiboulga musical. La jeune femme, qui tient à ses origines espagnoles comme à la prunelle de ses yeux, n’y est allée que pour se faire remarquer. Gagner la Star Ac’ ? Cela lui aurait certainement fait gagner du temps mais aurait-elle eu les mains libres ? Rien n’est moins sûr. Quoiqu’il en soit, elle parvient à se constituer quelques contacts et à imposer au bout de deux ans un album qui, elle l’avait prévenu, n’aura rien à voir avec la pâleur Star Académicienne. Soit. L’album est plutôt bien accueilli et connaîtra une belle vie.

La Femme Chocolat, son deuxième disque, lui permet de passer un palier supplémentaire. Olivia Ruiz s’impose de manière convaincante dans le paysage musical de la chanson française. Epaulée à la réalisation par Alain Cluzeau (Bénabar, La Trabant, Paris Combo, Les Pires) et par Mathias Malzieu (Dionysos), la demoiselle joue désormais à jeu égal avec n’importe quel autre artiste de ce qu’on appelle d’une manière générale la nouvelle chanson française. Olivia Ruiz n’est pas une chanteuse exceptionnelle mais elle compense par une personnalité forte et qu’on devine authentique. Entre sensibilité de chanteuse réaliste, rock velouté et ambiances hispaniques elle arrive à s’adapter, tel un caméléon, à des chansons aux couleurs variées. Du coup on ne saurait trop rien dire à ce petit bout de femme qui aura bien su s’entourer (Chet, Juliette, Ben Ricour, Nery, Mali) et être allée au bout de ses idées, refusant un formatage qui lui pendait au nez avec l’émission bétonnée de TF1. Ce sera tout de même le comble. Ce sera avec celle à qui on promettait un avenir très court dans la profession qu’on aura vu se profiler les choses les plus intéressantes. A croire qu’on manque un peu de pif du côté de la première chaîne. En tout cas Olivia Ruiz est bien cette Femme Chocolat, chanteuse fondante et chaleureuse.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 22-11-2005

A voir également :

http://www.olivia-ruiz.com

http://www.oliviaruiz.net

?>