.:.Chronique.:.

Pochette

Jeronimo

12h33

[V2 records::2005]

|01 Je vais tout plaquer sauf toi|02 LTous les gens que tu aimes vont mourir un jour|03 Moi je voudrais|04 Corinna, Corinna|05 La Chienne de Baïkonour|06 Les Mains qui tremblent|07 Devant tout le monde|08 Avoir un petit|09 De l'autre côté de la mer|10 Comme par miracle|11 Pour partir|

Ironie du sort, la relève du rock français sera belge ou ne sera pas. Rebaptisé rock francophone par respect du plat pays, le voilà revitalisé outre-Quiévrain lorsqu’il peine à se renouveler chez nous. AprèsYel, (trio guitare-basse-batterie énergisant), dont le deuxième album ("Intimes illusions") est une perle qui mériterait plus de notoriété, c’est au tour de Jeronimo, atypique rocker de Liège, de lancer son second pavé dans la pataugeoire.

Jumeau désenchanté de Jérôme Minière, Jeronimo livre sur "12h33" des historiettes cyniques scandées par un phrasé rageur tendance hip-hop, soutenues par une electro-pop imaginative. Ses textes, faussement naïfs et vraiment narratifs, se découvrent lentement, réservant à chaque nouvelle écoute son lot de trouvailles. L’émotion y est plus généreuse et se donne, toute entière, dès lors qu’on accepte de se laisser porter. Plus mélodieux que son prédécesseur ("Un Monde sans moi"), ce nouvel opus s’en démarque surtout par sa diversité. On ne connaissait pas à Jeronimo le talent qu’il prouve ici pour les balades suaves, où son phrasé devient chant, où sa voix blanche et sèche devient veloutée. Preuve d’une évolution artistique, qui le verrait étoffer son répertoire et donner naissance à de véritables tubes tout en continuant de cultiver sa déviance, d’assumer ses choix radicaux. A n’en pas douter, il faudra dorénavant le compter parmi nous, subir avec délectation cette sublime incruste sur la scène rock française.

note : 8

par kafelnico, chronique publiée le 17-11-2005

?>