.:.Chronique.:.

Pochette

Man

Helping Hand

[Sub Rosa/Nocturne::2005]

|01 You're In For It|02 Strange Feeling|03 Helping Hand|04 Drifting|05 Maiomie|06 Separation|07 Dirty Some Paper To Clear Out My Brain|08 Farewell|09 Revenir|10 8mm|

Man refait surface. Ce duo atypique formé par Charles-Eric Charrier (basse acoustique, mélodica, bruitages) et Rasim Biyikli (piano, rhodes, mélodica, guitares, bruitages), auquel on peut rajouter la personne d’Anthony Taillard, n’avait donné que très peu signes de vie depuis leur second disque Main Gauche. Et pourtant Man n’était pas resté inactif. Il y a peu encore les deux nantais s’étaient aventurés à jouer avec Clogs ou Tarwater mais la création de ce nouvel album semblait accaparer tout leur temps et leur énergie. Deux ans de gestation, de doutes, d’espoirs et d’espérances. L’investissement a été total et a aboutit à ce qui ressemble être le meilleur disque de Man à ce jour. Et pourtant le premier morceau avait de quoi laisser sceptique. Un titre un peu iconoclaste, un peu en dehors de ce qu’on avait l’habitude d’entendre chez eux et qui, par son côté un peu groovy, ne laisse aucunement présager de la suite de l’album. You’re In For It peut faire office de morceau introductif, une entrée en matière qui vous prendrait à contre pied. Man veut surprendre. En tout cas il veut passer un palier supplémentaire tout en restant dans la continuité des deux albums précédents. Monter ainsi en intensité n’est pas un pari facile à gagner mais les deux nantais ont réussi là où beaucoup se seraient cassés les dents. En mettant la barre assez haute Man est, malgré tout, resté humble dans sa démarche et a évité le piège de la grandiloquence et de la lourdeur.

Si le premier morceau surprend, on retourne assez vite dans un univers connu, celui, tout du moins, qui est le plus proche des disques antérieurs. Man évolue comme à son habitude dans une musique intimiste mais cette fois-ci les deux hommes se livrent comme jamais auparavant, créant des morceaux à fleur de peau, tout en clair-obscur et qui, même si ils apparaissent comme très personnels, touchent l’auditeur d’une manière profonde et émouvante. Helping Hand est disque qui vous parle tout autant qu’il pourrait rester un disque dont les codes ne seraient déchiffrables que par leurs propres auteurs. Si le disque s’inspire clairement des tranches de vies et des blessures de Charrier et Biyikli on peut facilement s’y identifier. Il n’y a donc plus trop de distances entre l’artiste et ceux qui l’écoutent. Ce disque est vraiment une main tendue vers ceux qui voudront bien s’y attarder, cet Helping Hand qui fait le pont entre eux et nous d’une manière qui est autant fragile que forte. Man est donc bien au sommet de son art et le groupe ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 07-11-2005

A voir également :

http://www.subrosa.net

?>