.:.Chronique.:.

Pochette

Who Made Who

s/t

[Gomma/Groove Attack::2005]

|01 Rose|02 Space For Rent|03 Johnny Lucky|04 Hello, Empty Room|05 Got To Be There|06 Out The Door|07 Cigar|08 Smell Wonders|09 Monkeys|10 The Loop|11 Shake Your Boat|12 I Love|13 Happy Girl|14 Manuelle Mittelwelle|15 Satisfaction

Si les Talking Heads existaient encore aujourd’hui ils auraient sans doute pris le nom de Who Made Who. Ce trio danois n’a pas son pareil pour nous faire songer au groupe de David Byrne. On dira certainement que Who Made Who est encore un groupe qui puise toute ses bonnes idées dans le vivier post-punk et que tout cela n’a que peu d’intérêt. A la première impression on se met à agiter les bras, à manquer de s’étouffer puis on éructe que trop c’est trop. Ras le bol des groupes qui ne font que regarder derrière eux et qu’on met sur un piédestal en les présentant comme le renouveau du rock. La blague est plutôt énorme et comme dit l’adage : « les blagues les meilleurs sont les plus courtes ». Mais à quoi bon se battre ? A quoi bon essayer de convaincre le troupeau que tout ceci n’est que supercherie ? On ne vous écoutera pas ou, au mieux, on haussera les épaules. Quel insouciance ! A quoi bon, finalement, se crever la paillasse à trouver de nouvelles idées quand on se rend compte que le rock ne se porte si bien qu’en recyclant ses vieilles recettes. Un comble. Le rock c’est le mouvement perpétuel. Il survivra toujours et encore car il garde encore suffisamment de hargne et de provocation pour ne pas tomber dans la caricature. En cela Who Made Who n’est jamais ridicule.

Evidemment il serait incongru de croire que Who Made Who est au dessus de la mêlée et qu’il présente tous les aspects d’un groupe novateur. Non, c’est justement tout le contraire. Les danois sont simplement de bons élèves qui savent parfaitement appliquer les leçons du passé. Il est alors inévitable de prendre du plaisir sur ce disque. Un album qui s’est délesté de tous les complexes et les a priori sur les années 80 naissantes. Ce n’est certes pas le premier du genre mais il a ce mérite de pouvoir en surpasser pas mal par sa capacité à enchaîner les morceaux bien produits et bien écrits. Le premier album de Who Made Who est donc un bon départ. Reste à savoir ce qui va se passer jusqu’à l’arrivée.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 06-11-2005

A voir également :

http://www.gomma.de

?>