.:.Chronique.:.

Pochette

SZ

Home recording - Live recording (2cd)

[Drunk Dog / Differ-Ant::2005]

Projet en deux disques, SZ c’est d’abord Franck Litzler en solo sur Home recording puis avec son frère Damien et DJ Hot-east lors d’un concert à Grenoble en 2004 sur Live recording. Les musiques sont dans les mêmes teintes mais les disques sont bien distincts puisqu’ils ne partagent qu’un seul morceau en commun, Le numéro 8, qui clôt chaque cd.

Commençons d’abord avec Home recording. Franck Litzler est à l’origine de tout sur ses ballades d’avant-pop instrumentale. On pourrait trouver sa musique post-rock mais ce serait trop facile et surtout réducteur. Home recording est une succession de ballades dont les trames d’arpèges sont accompagnées de lignes de basses, boîtes à rythmes, bruitages et samples en tous genres comme des voix d’aéroports ou encore de gare. Ces sons, il les a collectés lors de ses nombreux voyages qui l’inspirèrent ces dernières années. Il n’y a rien de véritablement épique dans Home recording. Ce qui touche c’est justement cette chaleur de production maison assez cadencée voire coincée par les boîtes à rythmes. On ne se lèvera pas pour une montée soudaine car tout est sous contrôle et rassurant. Un disque reposant et calme, comme certaines ballades acoustiques de AIR ou des parties instrumentales de Matt Elliott, qui tranche nettement avec le second cd.

En effet sur Live recording, la présence des voix samplées (ou non ?) par Dj Hot-east et surtout Damien Litzler à la batterie marquent un changement très clair. Ça ne se situe pas au niveau mélodique car on reste toujours dans cette musique avant-gardiste (bien que pensée depuis déjà plusieurs années) mais les morceaux live (différents de ceux studio/maison) sont beaucoup plus frais et légers. L’atmosphère cosy de Home recording laisse place à une plus grande ouverture. La batterie plus sèche et vivante que les boîtes permet au groupe plus d’inventivité où les morceaux nerveux semblent prêts à s’emballer pour un rien et surtout n’importe quand. On avance donc dans ce disque de surprise en surprise sans savoir réellement où mettre les pieds ; tout le contraire du disque précédent dont le charme se trouvait dans cette assurance donnée par un terrain connu et stable. Pour ce très bon premier album, SZ donne donc à découvrir ses deux faces home et live comme privée et publique, aussi intéressante l’une que l’autre qui (dé)montrent bien la cohérence du projet.

note : 8

par jean marc, chronique publiée le 13-10-2005

p.s. : sortie française prévue pour le 18 octobre 2005

A voir également :

http://www.drunkdog-records.com/

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Noémie : avis du rédacteur

?>