.:.Chronique.:.

Pochette

Langhorns

Mission Exotica

[Bad taste::2003]

Les Langhorns auraient pu trouver un meilleur nom, quitte à risquer le cliché. On est bien loin, avec leur musique, de leurs terres scandinaves. Dans ce disque il fait chaud.

Mission Exotica.

Et ne nous y trompons pas, le design de ce groupe a beau évoquer le ska, le seul point commun entre la musique héritée de la Jamaïque et cet album des Langhorns, c'est la présence des cuivres, et encore pas sur tous les titres.

Comment vous dire? ici on voyage en pleine Tarantinerie (la musique de Pulp Fiction ça aurait pu être eux), tout en passant par Tucson. Car finalement on est pas si loin de Calexico, mais un Calexico s'offrant une virée à Tijuana, Tequila et cocaïne à gogo. Oui à l'écoute de ces 13 titres on se dit que c'est un peu la musique que Burns et Convertino pourraient faire s'il accéléraient leur métronome et si leurs divagations les emmenaient plus près du moyen orient que de l'Europe de l'Est.

Oui les Langhorns aiment la chaleur. On va au Mexique. On va en Louisiane ("Shop talk" évoque les Brass Band de la Nouvelle Orléans, comme les allemands de Mardi Gras BB à leurs débuts). Leur rock est bordélique, vif, entraînant, dépaysant.

Moins cher que d'aller à Mexico : Mission Exotica

note : 7

par Spada, chronique publiée le 27-09-2003

?>