.:.Chronique.:.

Pochette

RM74

Exkursion

[dOc Recordings/Import::2005]

|01 Intro|02 Erlenrüssler|03 Baumrinde II|04 Flax|05 Knarpfen|06 Laublos|07 Knorrig|08 Pocket-Life|09 Zyklus|10 Sirex|11 Aroma|12 Flugloch|

L’homme qui se cache sous le pseudo RM74, le Suisse Reto Mäder, a bien choisi le nom de son troisième album. Après deux efforts sur le label suisse Domizil (Mikrosport en 2000 puis Instabil en 2002) continue son travail de laborantin musical en explorant le vaste champ de possibilités qu’offre la musique électronique. C’est donc bien une forme d’excursion que nous offre R.Mäder en déployant toute une palette d’univers sonores aussi divers qu’étranges. Passé le premier morceau qui, comme son nom l’indique, n’est présent que pour ouvrir le bal, on découvre un RM74 fasciné par les distorsions électroniques, les ambiances curesques ("Baumrinde II") ou les mélodies robotiques ("Pocket-Life"). Enfin c’est surtout les délires de la première catégorie qui sont présents sur ce disque. Si le premier morceau est trompeur et ne révèle pas vraiment ce qui va suivre, il laisse au moins penser que cet album va être surprenant. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’on est pas déçu en matière de surprises. En aucune manière Exkursion est un disque téléguidé. S’il arrive de temps en temps de bifurquer, RM74 n’avait certainement pas envie de faire un album linéaire.

Ainsi Exkursion est un album où chaque morceau est une porte qui s’ouvre sur un monde complexe mais non dénué de sensibilité. On sent aisément que le Suisse est à la recherche d’une certaine forme de beauté qui se voudrait abstraite et froide. RM74 est comme un funambule. Il jongle avec les sons et reste toujours sur une corde raide. Le seul point commun que l’on peut donner à chacune des compositions c’est leurs caractères minimaux mais qui remplissent l’espace avec efficacité. Alors voilà, RM74 fait dans l’expérimental. Cela ne veut pas dire pour autant que c’est pénible. Au contraire, Exkursion, malgré des passages noisy un peu difficiles, est plutôt un bon album qui est suffisamment solide et varié pour qu’il évite les inévitables écueils de l’ennui que peuvent générer ce genre de musique. On souffle de soulagement.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 02-09-2005

A voir également :

http://doc.test.at

?>