.:.Chronique.:.

Pochette

Thilges 3

Die Offene Gesellschaft

[Staubgold::2002]

Thilges 3 est un trio viennois formé quasiment spontanément en 1996 autour de Armin Steiner, Gammon et Nick Hummer.

Le groupe utilise uniquement des synthétiseurs analogiques et forme des installations electro-acoustiques dans le cadre de performances live.

Sur cet album Thilges 3 utilise ses séries live en les combinant avec des enregistrements studios. L’ensemble apparaît comme minimal employant à l’envie soit des nappes, soit une rythmique sèche et répétitive. Les sons live, enregistrés à Feldkirch, sont tout droit tirés d’une nursery dans laquelle ils ont fait participer des enfants. Ils sont même jusqu’à aller jouer devant des moines bouddhistes, des criminels et des vieillards.

Tout cela est intégré dans une structure électronique loin d’être des plus inaccessibles. C’est pourtant de l’électronique - concept que nous font ces trois viennois. Les musiques conceptuelles peuvent avoir cette fâcheuse tendance à être trop complexes, voire se révéler être d’une parfaite fumisterie inutile, leur donnant une réputation de musiques ennuyeuses.

Thilges 3 a ce mérite de ne pas vouloir agresser son auditeur et de délivrer une musique qui, malgré son sérieux, se veut encore à la portée de tous. Cet album reste donc crédible et s’écoute sans que l’on puisse voir le temps s’écouler. C’est déjà une réussite à ce niveau, car il n’y a rien de plus terrible que de se demander quand un disque finit. Et vous pouvez le croire, ils sont légions les disques pénibles qui ne demandent qu’à être écouté qu’une seule fois.

Thilges 3 échappe à cela pour notre plus grand plaisir.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 27-09-2003

?>