.:.Chronique.:.

Pochette

Various Artists

Infiltrate 5.0 : 5 Years Of Resistance

[RL.66/Beta Bodega::2003]

|01 Resistance (Serum & Evolver)|02 Eco/Slydarb (Cee Knowledge)|03 Pacifics (Evolver)|04 Due Progress (Evolver Remix) (Cyne)|05 Witness This (Soarse Spoken Feat. 5th Element)|06 Jumpic (Secret Frequency Crew Remix) (Rom)|07 New Too (Machine Drum)|08 V_Note (Kristuit Salu)|09 Permanent On Most Surfaces (Proem)|10 Swap Acid (09)|11 Blinga (Diamond Ice)|12 Path Of The Common (Seth P.Brundel & Hezic-Us)|13 Resistance (Plex Remix) (Serum & Evolver)|14 La Guerra (Forced Fed Remix) (Otto "El Santo" Von Schirach)|

Dans le hip-hop c’est un peu comme dans le rock. Par moments il n’est pas inutile de lorgner vers les labels indépendants. C’est même essentiel. Et c’est vers ce à quoi on devrait se tourner en majorité. Depuis que les majors ont perdu cette faculté de pouvoir dénicher les artistes les plus intéressants et les plus innovants, c’est-à-dire depuis trop longtemps, seuls les indépendants sont en mesure de prendre des risques. Les majors ne font alors que de la récupération, se basant sur le défrichage et le travail de fonds des petits labels. A ce niveau l’avènement du punk et celui du hip-hop à l’aube des années 80 a été ce révélateur de l’incapacité des majors à pouvoir lancer les hypes au bon moment. Elles arrivent souvent avec un wagon de retard mais bien souvent elles arrivent à rafler la mise. Mais en attendant qu’elles profitent d’un filon, les indépendants sont déjà passés à autre chose. C’est sans doute pour cela qu’il faudrait s’arrêter un petit peu sur la sphère d’influence de la Beta Bodega Coalition qui, depuis quelques années, propose avec les labels qui lui sont affiliés (Beta Bodega, Rice And Beans, Botanica Del Jibaro) un hip-hop non formaté et engagé qu’on a pas l’habitude d’entendre sur les ondes ni de voir sur les chaînes de télévision dites musicales.

Ici, dans cette compilation qui date déjà de 2003, éditée par RL.66 en collaboration avec Beta Bodega et qui fait partie de la série Infiltrate, hip-hop et musique électronique font bon ménage. Cette compilation est symptomatique de cette volonté de ne pas suivre les règles du marché, de proposer une démarche musicale qui serait débarrassé d’un formatage qui pollue les médias depuis trop longtemps. Sans être résolument révolutionnaire les groupes qui évoluent ici sont tous issus des milieux dits underground et commencent à avoir une certaine réputation comme Cyne ou Otto Von Schirach ou d’autres qui ont une réelle capacité à aller plus loin à l’instar de Serum & Evolver ou Cee Knowledge. En soi, cette compilation est un condensé d’une culture underground mais accessible qui mérite d’être entendue et qui reste encore cent fois plus intéressante que de nombreux rappeurs plus connus et qui ne sont là que pour la pose.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 21-08-2005

A voir également :

http://www.rl66.com

http://www.betabodega.com

?>