.:.Chronique.:.

Pochette

Autechre

Untilted

[Warp::2005]

|01 LCC|02 Ipacial Section|03 Pro Radii|04 Augmatic Disport|05 Iera|06 Fermium|07 The Trees|08 Sublimit|

Autechre est désormais une machine bien huilé. Ce monstre sacré de la musique électronique, qui n’a jamais choisi les voies de la facilité, a été élevé au rang de demi dieu grâce à une poignée de disques qui aura durablement marqué les musiques synthétiques jusqu’à ce jour et probablement pour les années à venir. Untilted est le huitième album du duo Sean Booth et Rob Brown et il fait étalage de tout le savoir faire d’un groupe qui n’aura jamais rien fait comme les autres. Les contradicteurs d’Autechre (aussi fou que cela puisse paraître cela existe) vous diront que ce disque ressemble à tous les autres et qu’à fortiori Autechre ré-édite tout le temps le même album. Le propos est sans doute exagéré et il y a fort à parier qu’ils pas écouté attentivement la discographie d’Autechre. Peu importe. Untilted succède à un Draft 7.30 qui avait largement su remporter l’adhésion. Après l’écoute de ce nouvel effort on voit mal comment il pourrait en être autrement. Les deux britanniques, une fois de plus, ne déçoivent pas et ne semblent pas vouloir abdiquer en faveur d’une musique plus facile d’accès. Ils sont décidément incorrigibles.

Mêmes si les ambiances sont ici familières on sera toujours étonné par cette volonté d’aller toujours plus loin dans l’effort d’expérimentation. Moins hermétique que sur Draft 7.30 ou que sur Confield, Autechre semble être revenu à des intentions qui visent l’ouverture même l’idée d’abandonner une certaine forme de déstructuration sonore n’est toujours pas à l’ordre du jour. Encore une fois la machine Autechre se veut comme un laboratoire utilisant des mécaniques variées et difficilement maniables. Pourtant Untilted est bien un disque accessible, sûrement plus que son prédécesseur. Déjà maître incontesté d’une musique électronique géométrique et multidirectionnelle Autechre n’est manifestement pas près d’être détrôné. De plus en plus la musique du duo s’impose comme une évidence tant il existe chez eux une constance pour produire des morceaux qui sont comme des sculptures aux reliefs accidentées à la beauté abstraite et sans concessions. Bref, Autechre nous gratifie d’un bon disque. La routine.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 29-07-2005

A voir également :

http://www.warprecords.com

?>