.:.Chronique.:.

Pochette

Doris Henson

Give Me All Your Money

[DeSoto / Southern::2005]

|01 Pollen Tom|02 The Most|03 Dark Time for the Light Side of the Earth|04 Big Future|05 Let You Down|06 No No No|07 Charles Knives|08 Joybirds|09 Day Is Done|10 Dead Stars|11 Sidestepping|12 When You Go|

Oh, qu’il a l’air vilain ce jeune garçon, qui ferait penser à Damien la Malice plus qu’à un would be gangster en pochette d’un disque de rock, en l’occurrence celui de Doris Henson. Nouvel opus pour ce groupe tout droit sorti de du-schnock ville dans le Kansas. Groupe marqué par la forte personnalité de Matthew Dunehoo, à la voix et à la guitare, Doris Henson joue sur les mêmes fondamentaux que White Elephant. Des mélodies rock aux accents psyché envolés, une bourrasque de guitares nuageuses, une voix cosmique. Envoûté par Ric Ocasek, inspiré par les Smiths et David Bowie—dans la voix notamment—, The Church et la période pré-pubère de Cure, ce quatuor délivre un album mêlant une pop 70’s et une forme d’alternative rock inspiré. Plus intéressant surtout, c’est l’homogénéité de l’album ; outre “The Most” et “The Day Is Most”, véritablement entêtants, Give Me All Your Money est un ensemble de douze morceaux de bonne qualité. Qualité égale qui fait que toutes les pistes suggèrent le même genre de réaction, développent la même attention.

Sans véritablement se distinguer les uns des autres, tous ces morceaux sont de bons comparses, solidaires entre eux, beaux joueurs qui se tiennent tous la porte avant d’entrer et se serrent les coudes quand l’un d’eux va mal. Quand le jeune gangster menaçant avec son bout de bois nous demande de lui Donner Tout Notre Argent, il parle bien de TOUT notre argent, dans le sens que l’album est vide après. En quelque sorte, aucun morceau ne vaut plus que l’autre. Un bien pour un mal, car si cela permet une qualité d’ensemble, il n’y a aucun point de repère, aucun morceau qui permet de se dire que ce disque vaut plus qu’un autre, parce qu’il y a tel ou tel chanson indispensable dans sa discothèque. Ici, c’est juste un bon album.

note : 6.5

par Vivien, chronique publiée le 27-07-2005

?>