.:.Chronique.:.

Pochette

Winter Blanket, The

Prescription Perils

[Fractured Discs::2004]

|01 Four Tornados|02 Last Resort|03 Why I Act This Way|04 Sticks And Stones|05 Darkness Failed You|06 Darkness On The Age Of Town|07 On My Own|08 Twenty-Five Now|09 Town To Talk|10 Wedding Vow|

Il y a des groupes qui ne connaîtront jamais la célébrité et qui feront tout pour ne jamais l’atteindre. The Winter Blanket fait partie de ce genre de formation et il y a fort à parier qu’ils le font exprès. Ce troisième album, pour aussi sympathique qu’il puisse être, ne se fera apprécier que par les fans d’americana et encore, que par ceux qui ont une oreille facile. A croire que la seule ambition de The Winter Blanket est de se faire plaisir. En soi c’est assez louable et on ne leur fera pas ce reproche. Ils semblent s’être résignés à demeurer un groupe de second rang mais, bonne nouvelle pour eux, ils le vivent plutôt bien. Du coup ce Prescription Perils est un disque sans complexe où la timide voix de Stéphanie Davila colle à une musique taillée pour elle. On reste au calme sans se poser de questions et les seules petits moments d’énervements, où des guitares électriques ne se livrent jamais totalement, ne semblent être là que pour assouvir les penchants de Doug Miller.

Donc oui, sans être d’une originalité renversante ce troisième album de The Winter Blanket n’a rien de honteux. Si ce disque peut s’écouter de manière distraite on ne pourra pas leur enlever un réel talent d’écriture. Elle est certes sans génie mais elle tient assez largement la route. Suffisamment pour ne pas jeter ce disque aux orties et lui manifester un tant soit peu d’intérêt. La motivation ne sera pas trop dure à trouver étant donné l’aisance avec laquelle on peut s’approprier la musique de The Winter Blanket. En tout cas ce genre de disque est la preuve supplémentaire que le renouveau de la folk-song ne s’est jamais aussi bien porté. Et c’est rassurant. Rassurant de se dire que le travail effectué en amont par des types comme Will Oldham, par exemple, n’a pas été inutile même si c’est pour entendre des groupes un peu secondaires comme The Winter Blanket. Ca vaut toujours mieux qu’une merde obispoesque.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 23-07-2005

A voir également :

http://www.blanketmusic.com

http://www.fractured-discs.com

?>