.:.Chronique.:.

Pochette

Konono N°1

Lubuaku (Live In Vera, Groningen, Holland)

[Terp/Socadisc::2005]

|01 Zeyisalangayizama|02 Ditsche Tshiekutala |03 Ku Hollande|04 Mokanda Mbuta|05 Kulekule|06 Libala Mbanda / Konono Wawawa|07 Ngudi Vakanda / Lufua-Luandonga|

A une époque je disais sur une chronique qu’il n’y aurait pas foison de critiques de disques hip-hop sur Liability. Finalement l’évolution du webzine m’a plutôt donné tort. Si je parle aujourd’hui, je parle d’un groupe qui aurait plus sa place dans les rubriques musique du monde, c’est vraiment parce qu’il est à part et surtout que Terry Ex (The Ex) est tombé à la renverse lorsqu’il a découvert cette formation africaine qui les avait accompagnés sur une tournée sur les conseils Tony Van Der Eecken. Et puis pourquoi pas, après tout? Il faut dire que Konono N°1 n’est pas un groupe comme les autres. Cette formation congolaise utilise des likembés électrifiés. Le likembé ou piano à pouce est à la base un instrument formé par une caisse de résonance, qui peut être de fer ou de bois, sur laquelle on a fixé des lamelles en métal. Les likembés, on en trouve un peu partout en Afrique, mais pas ceux de Konono N°1 étant donné leur caractère électrique. Mais laissons Terry Ex nous parler de ces instruments, il en donne une description saisissante : «Les membres du groupe fabriquent tout eux-mêmes. Les micros capteurs (pick-ups) sont faits de parties de démarreurs de voitures martelées et de fil de cuivre enroulé à la main ; ils se sont fabriqué des microphones de bois et des fiches avec du fil de cuivre et des branches. Avec un amplificateur branché sur une batterie de voiture et des haut-parleurs « lance voix », ils jouent une musique pleine de distorsion, rapide et puissante, avec l’énergie et l’urgence d’un groupe punk ». Tout est dit.

Groupe atypique, donc, qui a autant marqué l’esprit de Terry Ex que celui du public du Vera aux Pays-Bas. Konono N°1 joue fort, très fort et dans un état de transe quasi immédiat. La première chose qui étonne est donc bien le son de ce likembé électrique. Un son sale, brut et à la force vive qui pourrait presque se confondre avec celui d’une guitare préparée. Tout tourne autour de cet instrument magique car si les formes musicales prises par le groupe restent dans la tradition congolaise, la dimension qu’en donne le likembé électrique les places dans un cadre hors norme. Ce n’est donc pas un hasard si le groupe s’est auto-proclamé « Orchestre Tout Puissant ». Rythme, vitesse, intensité, volontarisme tels sont les ingrédients d’une musique qui vous prend aux tripes, qui vous fait facilement tourner la tête jusqu’à vous rendre fou. On ressort de ce disque épuisé mais étrangement on n'a qu’une seule envie, que cela recommence. Play Loud ! nous dit Terry Ex. Oui, plutôt…

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 22-07-2005

A voir également :

http://www.walboomers.com

?>