.:.Chronique.:.

Pochette

Farrah

Moustache

[Polaris::2003]

On se demande comment il est encore possible de sortir des albums pareils !

Et même bénéficier de bornes d'écoute dans certains magasins spécialisés. Vraiment un ramassis de clichés. Des plans piqués à droite à gauche (qui ne pensera pas à "Stairway to heaven" sur la plage numéro 3), des mélodies éculées, des arrangements usés. On se dit qu'on a déjà entendu tout ça ; et puis on cherche un groupe à qui cela ressemble vraiment , qui ferait ce genre de musique. Pas facile. Peu de groupes réussissent à écrire leurs propres morceaux en sonnant comme un orchestre de bal (si, si ! écoutez la batterie à la fin de "tired of apologising"), vous savez celui qu'on entend dans les séries américaines, pendant les bals de promo. Car c'est bien à cela que l'on pense à l'écoute de cet album. Aux séries américaines. Tantôt une musique qui pourrait apparaître au détours d'un épisode de Dawson, tantôt au générique de Friends, parfois aux bals de promo, parfois à leurs virées sur la plage (de jour ou de nuit). Et puis il y a le titre numéro 5 : "if you wanna be my Lois Lane, I'll be your Superman". Epoustouflant.

Pourtant ne vous y trompez pas ce groupe ne sonne pas comme un pur fruit de la culture américaine, énième GooGooDolls ou MatchBox20. Non, ces influences anglaises (puisqu'il s'agit bien d'un groupe du Royaume Uni) transpirent. C'est souvent les Beatles, parfois on se dit même qu'ils ont peut être essayé de faire du Oasis (mais c'est presque pareil, enfin non, enfin on s'est compris !).

Bref ce disque pourra passer en radio, surtout l'été, encore qu'on voit mal quelle mélodie pourrait endosser le rôle du single imparable que tout le monde a sur les lèvres, de la douche aux embouteillages, du métro à la pose déjeuner, de la ville à la plage, sur l'autoroute ou à la veille de la rentrée des classes. Non franchement on ne voit pas.

Mais apparemment tout est possible

note : 3

par Spada, chronique publiée le 27-09-2003

?>