.:.Chronique.:.

Pochette

Agents Xi

Altarima

[Génie Ou Rien/Chronowax::2005]

|01 A Toi Mon Frère|02 Altarima|03 Le Grand Mystère De La Boule Noire|04 On Se Retrouvera|

Nous avions laissé Bluz et ses acolytes en prophètes des sables avec un album (Le Monstre Jaune) qui valait bien les grosses écuries qui sortent avec des moyens quasiment démesurés. Les Agents Xi sont des artisans du hip-hop et cisèlent leurs morceaux avec une précision qui pourrait bien faire quelques envieux. Un an donc après cette bonne surprise les Agents Xi nous reviennent avec un mini-album tout aussi rageur et aux visions critiques des plus acerbes. Altarima est un concept, sorte de conte qui se situe entre le moderne et l’archaïque. Sous le couvert de la fable le combo part en croisade contre la pensée unique, les dictatures naissantes et contre l’apathie généralisée d’une population qui a perdu le sens du mot révolte. Altarima décrit une société préhistorique qui reste plongé dans le pire des obscurantismes. Tout du moins l’obscurantisme est encore présent et ce de la manière la plus irrationnelle qui soit. Pour Agent Xi nous sommes encore en préhistoire dans le sens où l’homme n’est pas encore devenu suffisamment adulte pour être responsable. L’instinct aurait encore le dessus sur la raison et le repli sur soi pourrait devenir une règle d’or. La société d’Altarima pourrait devenir la nôtre si on ne fait pas attention. Ce disque est comme une mise en garde, une tentative de prise de conscience.

Musicalement les Agents Xi ont pris de la hauteur. Toujours aussi sombre, la formation hip-hop se situe entre des influences ethniques, urbaines et jazz. La note de presse parle d’une influence prise chez Glenn Branca et Philip Glass. Si influence il y a, elle est à chercher au niveau d’un certain minimalisme, d’une répétitivité obsessionnelle et du souci d’avoir un univers sonore original qui aurait cet avantage de n’être comparé à aucun autre. Ce qui est sûr c’est que Agents Xi à l’air de se bonifier au fur et à mesure de leurs réalisations. Entre mysticisme et réalité sociale ce disque est bien dans l’air du temps. L’optimisme n’est pas de rigueur et cela n’a pas l’air de vouloir changer.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 11-07-2005

A voir également :

http://www.genieourien.net

?>