.:.Chronique.:.

Pochette

Firo

Paddle

[Ryoondo::2004]

|01 One Of Those|02 Paddle|03 Stereotape|04 Blue Lotus Park|05 SwNH|06 Osmotic|07 ID-idea|08 c419|09 Open Meadow|10 Stereotape (#505_ii) PsysEx Remix|

Le Japon est vraiment le pays de toutes les musiques et de toutes les surprises. Vous pourrez y trouver de tout là-bas, le meilleur comme le pire. Depuis le temps on sait que les Japonais ne font pas les choses à moitié et que pendant longtemps (trop sans doute) on les a sous-estimés en ne voyant en eux que des gens à la capacité de reproduction incroyable. Si le pays a subi de lourdes influences occidentales, il n’en perd pas moins son identité et cela se ressent dans la musique des locaux. Ainsi des groupes comme Y.M.O. n’ont jamais perdu de vue ce qui faisait les racines de la culture nippone. C’est l’exemple typique du groupe qui a su s’adapter en intégrant une culture et des influences étrangères en les mêlant aux fondements musicaux du pays du Soleil Levant. D’ailleurs Y.M.O. a été la porte ouverte à l’électronique dans ce pays. On devra sans doute les remercier car si il existe aujourd’hui au Japon des labels comme Plop ou Ryoondo, ils y sont sans doute pour un petit quelque chose.

Hiroyuki Tsukakoshi aka Firo connaît une certaine réputation dans le petit monde de l’électronica japonaise. Il fait partie de cette nouvelle génération qui s’est imprégné des musiques électroniques occidentales mais aussi des efforts de ses glorieux aînés. Ce premier album (alors qu’un second vient de paraître avec comme titre Light Court) est l’incarnation d’une musique électronique épurée et abstraite qui laisse largement rêveur pour tous ceux qui ont une pratique fréquente des musiques synthétiques nippones. Il aura beau masquer par tous les artifices qu’il veut son vécu musical, mais sous ses aspects très modernes ce disque reflète assez bien une identité japonaise inimitable. Paddle est comme une sorte de déambulation mécanique où la désinvolture semble être une règle d’or. Sans être jamais exceptionnel Firo délivre un album simplement beau et dont les tonalités ambiant sont parfaitement exécutés. Un cas d’école. Mais avec mention.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 06-07-2005

A voir également :

http://www1.ttcn.ne.jp/~ryoondo

?>