.:.Chronique.:.

Pochette

Virus Syndicate

The Work Related Illness

[Planet Mu/La Baleine::2005]

|01 Slow Down|02 Major List Mcs|03 Clockwork|04 Throwing In The Towel|05 Girls|06 Karma|07 Wasted|08 On The Run|09 Nadine|10 Get Money|11 Taxman|

La plupart du temps dans le hip-hop ceux qui tiennent le haut du pavé ce sont les Américains. Un peu normal me direz-vous car l’armada US a quasiment tout écrasé sur son passage, laissant quelques miettes aux autres. Aujourd’hui la tendance semble s’inverser sensiblement. Bien sûr le rap américain a toujours une place prédominante mais des sensibilités différentes émergent enfin. En France le hip-hop est enfin rentré dans un âge adulte et peut concurrencer l’Oncle Sam à armes égales. Le combo Virus Syndicate, lui, nous vient de Manchester et au vu de leur premier album il n’est pas question de faire le moindre complexe face aux cousins d’outre-Atlantique. En tout cas le disque apparaît comme quelque chose de tout aussi intéressant que n’importe quelle production américaine. Virus Syndicate répond parfaitement aux codes et aux attitudes voulus par le genre. De ce fait, le combo ne manque ni d’arrogance ni d’humour. On sent tout de suite que les Anglais sont des adeptes des pires gamineries et pour qui la décontraction est un art qui se cultive.

Sans vraiment de temps mort les Virus Syndicate nous assènent un flow assuré et direct. D’ailleurs ils ne sont pas là pour faire dans le sentiment ou la mièvrerie. En samplant allègrement dans les musiques de film, le classique ou l’acid-jazz, le groupe montre sa capacité à se renouveler à chaque morceau. Quelques stéréotypes inévitables existent bien ça et là mais globalement le groupe s’en sort très honorablement pour un premier album. Les quatre garçons ne veulent pas se prendre au sérieux. Ils sont juste là pour le fun en racontant leurs petites tranches de vies qui se transforment rapidement en des scènes à peine caricaturales. L’humour est souvent l’une des meilleures armes contestataires qui existe. En tout cas elle permet de sensibiliser les gens avec plus de facilité sans passer fatalement pour un sombre moralisateur aussi intéressant qu’une réunion de comité d’entreprise.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 05-07-2005

A voir également :

http://www.planet-mu.com

?>