.:.Chronique.:.

Pochette

Modey Lemon

The Curious City

[Mute / Labels::2005]

|01 Bucket Of Butterflies|02 Sleepwalkers|03 In Another Land|04 Mr. Mercedes|05 Fingers, Drains|06 Red Lights|07 In The Cemetery|08 Mountain Mist|09 Countries|10 Trapped Rabbits

2004, c’est l’année où Thunder + Lightning a pulvérisé nos oreilles, où on se disait que là, on tenait un groupe rudement bon. Ils reviennent avec un nouvel opus. Déjà ? Non, c’est juste qu’on a mis tellement de temps en France pour sortir le précédent qu’il y a en fait deux ans entre les deux. Fichtre, ils ont abandonné leur genre garage, qui faisait bourdonner les tympans. La confirmation de Phil à la basse comme membre permanent n’est pas étrangère à tout ce remue-ménage. The Curious City—vous aurez compris le petit jeu de mots avec « curiosity »—est différent. Certes, la batterie tape toujours très fort, les guitares grognent encore souvent, le verbe est toujours aussi bon, mais il y a plus de profondeur, plus de sons sortis du synthé, plus d’arrangements. Cet album s’attaque non plus au sol, mais au plafond. Au point d’être tout à fait aérien parfois, comme “Fingers, Drains” ; ce qui n’est nullement un problème, bien que le contraste soit saisissant. Oui, parce que même si Modey Lemon a changé sa musique, elle n’en reste pas moins très réussie.

Finalement, c’est la deuxième face de Pittsburgh. Avant, ils nous avaient exposé le côté industriel goudronné, cette fois c’est autre chose. C’est comme si Modey Lemon était une sorte d’entité vaporeuse qui se baladait dans un univers un peu pollué, un peu incompréhensible, pourtant passionnant. Ca se ressent franchement dans le son. Il n’y a qu’à écouter “In Another Land”, “Sleepwalkers”, “Mountain Mist” et “Mr. Mercedes” pour comprendre que la fougue incorruptible du second album s’est métamorphosée en un tortueux rêve les yeux ouverts rivés sur la réalité. A force de tentatives d’échapper à une époque urbaine déréglée, Modey Lemon se distord le cerveau sur “Trapped Rabbits”—le spectre d’une aventure hors norme, épique. Seize minutes d’une orthodoxie effarouchée. Seize minutes d’une ultime incartade. Seize minutes qui suffisent à l’érection d’un volcan en pleine métropole. Seize minutes qui font de Modey Lemon un groupe irréel. The Curious City confirme ce qu’on pressentait : Modey Lemon est en passe de devenir un grand groupe !

note : 8

par Vivien, chronique publiée le 03-07-2005

A voir également :

http://www.themodeylemon.com/

?>