.:.Chronique.:.

Pochette

Regina Spektor

Soviet Kitsch

[Sire Records::2005]

|01 Ode to divorce|02 Poor little rich boy|03 Carbon monoxide|04 The flowers|05 Us|06 Sailor Song|07 * * *|08 Your honor|09 Ghost of corporate future|10 Chemo limo|11 Somedays|

Encore inconnue du grand public il y a un an (alors qu’elle écumait les piano bars de New York pour vivre tant bien que mal de sa passion) Regina Spektor fait partie des révélations 2005 en matière de song writing féminin. Pourtant Soviet Kitsh est son troisième album. C’est grâce à un bon coup de pouce du destin que la jolie New Yorkaise a enfin obtenu la reconnaissance qu’elle méritait. Par le biais d’un ami, elle fait la connaissance de Gordon Raphael (producteur des Strokes entre autre). Ce dernier est instantanément séduit par ses morceaux intimistes et inspirés. C’est ensuite au tour de Julian Casablancas de succomber aux mélodies lumineuses de Régina. Quelques mois plus tard, la voilà assurant les premières parties de la tournée américaine des Strokes et de la tournée européenne des Kings of Léon . Des parrains que plus d’un(e) auraient aimé avoir aux prémices de leur carrière

Née en Russie, elle arrive à New York à neuf ans. Passionnée de piano depuis son plus jeune âge, elle prend conscience de ses capacités vocales et de son talent d’écriture plus tardivement, un peu par hasard, alors qu’elle se destine à une carrière axée exclusivement sur la musique classique. Estampillée Anti- Folk par les rock critics, le style de Régina Spektor ne ressemble pourtant à aucun autre. Elle écrit ses morceaux à la manière d’un auteur de nouvelles. Soviet Kitsh est une sorte de recueil composé de onze petites histoires. Chaque titre en est une page qu’elle dévoile petit à petit, au fil de ses compos pop folk, fraîches et habitées. Chaque morceau est un fragment de son inspiration débordante, condensé en quelques minutes et une poignée de notes. Déceptions, joies, peines… elle dépeint son univers et ses états d’âme accompagnée la plupart du temps de son seul piano. Si son style est plutôt simpliste et dépouillé, l’intensité qui se dégage de Soviet Kitsh est rare. Régina apparaît comme une artiste vraie, entière. Elle semble chanter comme elle vit, avec entrain, spontanéité et dynamisme.

note : 9

par Céline, chronique publiée le 29-06-2005

A voir également :

http://www.reginaspektor.com/

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

coralie : avis du rédacteur

?>