.:.Chronique.:.

Pochette

Gwenn

s/t

[autoproduction / overcome::2005]

Gwenn ce sont quatre popeux qui en 1988 décident de se réunir et jouer ensemble. Ca semble avancer doucement, puis fin 2001 un guitariste de hardcore les rejoint et là c’est un peu le déclic. Leur son évolue, le côté pop est mis en retrait, les mélodies vocales semblent toujours là et puis le tout se fortifie. On rentre dans du véritable rock (limite emo diront certains) pour arriver petit à petit à aujourd’hui. Ils sortent leur premier album autoproduit et malgré une attitude annoncée DIY tout est bon, le son est là. Ce qu’on remarque tout de suite ce sont les guitares presque post parfois et la voix de Doud se faufilant entre celles d’Emmanuelle Monet et de Babet de Dionysos. Les ambiances sont plutôt tendues tout au long de ce disque. Un peu enragé au début avec l’alternance des cris féminin/masculin, la fin du disque se calme un peu avec notamment "Couleur" qui marque une pause dans tout ce flow d’énergie. Mais c’est pour reprendre de plus belle ensuite. Les textes quant à eux sont assez simples mais faussement naïfs. Un album basé sur des oppositions entre les voix, entre les ambiances, entre les évolutions de rythmiques… Même si leur style et leur façon de faire n’inventent rien, on peut leur accorder une belle franchise et ne pas être étonnés qu’ils aient déjà assuré les premières parties de groupes comme Amanda Woodward ou encore Hell is for heroes. Voici donc dix titres crédibles pour un album attachant.

note : 7

par jean marc, chronique publiée le 28-06-2005

A voir également :

http://gwenn3012.free.fr/

?>