.:.Chronique.:.

Pochette

Navel

Lunokhod

[Partycul System::2005]

Drôle de nom pour ce duo allemand car leur musique est très loin d’être nombriliste et renfermée sur elle-même. C’est tout le contraire même. Gage et Floyd n’ont sorti que peu de disques depuis leurs débuts en 1997. Quelques CDr par-ci par-là et puis un premier album uniquement pressé sur vinyle en 2000 : Alexeij. Puis plus rien, silence radio. Ils composaient, pensaient et repensaient leur deuxième (véritable) opus, Lunokhod. Comme Alexeij est une référence aux cosmonautes russes et à la conquête de l’espace, Lunokhod est le nom d’un robot qui a parcouru le sol lunaire pour le prendre en photo. Tout est lié à l’espace chez ceux-là et leur musique s’en ressent bien. Entre gros et longs bruits de fond d’où surgissent de douces guitares lointaines ou des cuivres et paysages sonores mêlant krautrock, post-rock et electronica, Navel créent un monde de douceur dans lequel on sent que rien ne peut plus nous atteindre. Apaisante, leur musique nous transporte loin de nous et à la fois dans nous, il suffit de fermer les yeux pour ça (une écoute au casque est recommandée). A écouter fort pour vous isoler, un disque à se passer dans le métro ou en voiture pour laisser glisser les agressions extérieures et se mouvoir à 5 cm du sol en permanence sans forcer. Navel navigue aux frontières de plusieurs styles sans pour autant taper véritablement dans l’expérimentale barrée car ce Lunokhod est très accessible et vivement recommandé à ceux pour qui la musique ambiante n’évoque que contemplation de nombril et délires pseudo artistiques.

note : 8

par jean marc, chronique publiée le 19-06-2005

A voir également :

http://www.navel-music.de/

http://membres.lycos.fr/partyculsystem/

?>