.:.Chronique.:.

Pochette

London Apartments, The

Romanticism Aside

[Sound of Pop::2005]

Contrairement à ce que laisse indiquer son nom, il s’agit là de musique made in Canada. Mis à part quelques arrangements de guitare ou violon, tout et absolument tout provient d’un seul garçon à la discographie presque naissante : Justin Langlois. Ce Romanticism Aside est son premier album après pas mal de CDr, mp3 et autres micro sorties sur des net-labels. Justin est l’exemple typique du gars capable de s’enfermer un mois dans son appart et ne plus en bouger tant qu’il n’est pas satisfait du son qu’il sort. Ce disque recèle de merveilles de programmations électroniques comme beaucoup aimeraient en faire. Rien d’agressif ici, une ambiance proche de Mùm ou Mileece souvent donc grâce à ce travail de prog sur lequel sont ajoutées des nappes acoustiques et la voix de Justin poussée (ou retravaillée ?) à bout. Pourtant masculine elle se fait souvent pendante de celle d’Henriette, la chanteuse d’Under Byen. Même s’il est un peu difficile de comprendre ce qui est dit, les paroles d’épuisement et d’égarement sont reportées dans le livret dont la majeure partie a été conçue par le jeune homme en question, c'est-à-dire sobre et assez froid d’où ressort un peu de couleur comme sur la pochette. Une couleur qui réconforte à l’image des teintes organiques de ces sonorités à écouter tranquille chez soi calfeutré comme il faut.

note : 7.5

par jean marc, chronique publiée le 17-06-2005

A voir également :

http://thelondonapartments.com/

http://soundofpop.com/

?>