.:.Chronique.:.

Pochette

Bizzy B

Science E.P. Volumes III + IV

[Planet Mu/La Baleine::2005]

|01 Afraid Of The Dark|02 Deep In My Soul|03 16 Track Relick|04 Merda Style 2004 (Feat. Equinox)|05 Bad Boy Sound|06 Darkside|07 Beats In My Head|08 Strength|09 Fire|

Il est encore étonnant de voir de nos jours des gens qui s’accrochent à la jungle. Bizzy B en fait partie. On veut bien croire qu’il existe des nostalgiques de ce genre mais qu’est-ce que cela peut apporter aujourd’hui ? Rien, assurément mais ce n’est pas une raison suffisante pour enfoncer Bizzy B. En effet, qui ne fait pas preuve maintenant de nostalgie ? Dans quasiment tout ce qui se fait on se réfère à des recettes passés. Nous sommes à une période de recyclage ou d’affinage, c’est selon. Du moins c’est ce qui prédomine en ce moment. Ce n’est pas forcément la voie de la facilité que prend Bizzy B, il reprend juste les choses là où il les avait laissées avec les deux premiers volumes parus successivement en 1993 et 1994 sur Whitehouse Records. Le décalage paraît alors assez grand tant la musique de Bizzy B est inattendue et presque anachronique. Pourtant on ressent de l’engagement, de la passion et la volonté pleine de croire que la jungle à encore son mot à dire.

A franchement parler ce disque n’est pas ce qui nous a été donné d’entendre de pire en matière de musique électronique. On peut paraître résolument moderne et faire de la merde. On peut également faire du sous Daft Punk et passer pour le pire des parasites (déjà que Daft Punk sent le moisi à plein nez…). Non, Bizzy B est profondément honnête dans ce qu’il fait et rien ne pourrait justifier le moindre ricanement. Ce qui pouvait passer, il y a plus de dix ans, comme relativement novateur se révèle aujourd’hui assez banal. Bizzy B fait dans un hardcore jungle classique mais qui serait devenu subitement plus adulte. C’est toujours aussi spontané et rentre-dedans mais on sent une plus grande maîtrise dans les mises en forme. La prise de risque est alors moindre, Bizzy B se contentant de rester en terrain balisé. Reste un disque rudement bien calibré, qui se prend au premier degré mais qui ne surprend pas vraiment. Pour les fans du genre.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 16-06-2005

A voir également :

http://www.planet-mu.com

?>