.:.Chronique.:.

Pochette

Diaclase

En Patience

[Auto-production::2004]

|01 Ecchymose|02 En Patience|03 Closes|04 Insomnies|

Diaclase est le projet du seul Vincent Voineau qui a choisi une voie qui n’est pas forcément la plus simple : la musique industrielle. Entendons-nous bien, quand je parle de musique industrielle ce n’est pas cette frange qui est plus voisine du métal et qui a pris le dessus ces dernières années en éclipsant les autres mouvances. Exit donc ici les grandiloquences métalliques et les lourdeurs guitaristiques. La musique de Diaclase est plus raffinée, désespérément sombre mais ne tombe jamais dans le glauque. Dans cet E.P. on affectionne un spleen permanent qui nous rappelle une musique industrielle hautement cérébrale qui se doublait d’une approche tant ethnique, parfois proche du martial, qu’urbaine. Diaclase serait alors ce chaînon manquant qui se situerait entre Einstürzende Neubauten et Test Dept avec des incursions vers Nine Inch Nails.

En tout cas ce petit disque aura eu le mérite de ranimer la flamme que j’avais pour la musique industrielle il y a quelques années. Flamme qui finissait de se consumer mais qui n’avait pas totalement disparu. Fort heureusement. En Patience est donc un disque très prometteur, qui dégage une puissance et une opacité aussi étouffante que jubilatoire. Alors qu’un album est prévu pour cette année, Diaclase arrive à envoûter son monde, malgré quelques petites maladresses qui sont vite gommées par une volonté farouche de perfectionnisme. En attendant l’objet désiré, autant par nous que par Diaclase, sans nul doute, on se contentera d’un En Patience qui n’aura jamais aussi bien porté son nom.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 03-06-2005

A voir également :

http://www.diaclase.com

?>