.:.Chronique.:.

Pochette

Takemura, Nobukazu

10th

[Thrill Jockey::2003]

Alors que sort ces jours-ci “Assembler”, deuxième volet d’une trilogie, revenons sur la première partie qu’est “10th”. Ce japonais influencé par le free-jazz, la musique contemporaine, le hip-hop et qui cite allègrement des gens comme B.Eno, J.Cage, Africa Bambaata, J.Coltrane ou R.Wyatt, allant jusqu’à participer à l’album de remix des œuvres de Steve Reich, s’est spécialisé dans les musiques électroniques abstraites et décalées.

Takemura nous délivre donc une électronica en parfaite inadéquation avec se qui se fait habituellement. Beaucoup de titres de « 10th » ont un côté ludique qui ne manque pas de charme. On ressent également tout son bagage culturel dans le disque. Un morceau comme « Murmur Of The Day » ne peut que faire penser à du Frank Zappa. Les influences jazz, musique contemporaine et hip-hop sont également fortement marquées sur ce disque. Evidemment tout cela peut paraître un peu fourre tout, Takemura passant aisément du coq à l’âne, mais le japonais fait preuve d’une maîtrise certaine de son sujet.

Il utilise une musique électronique toute en retenue, presque timide. Mais même si ses influences ne sont que trop évidentes, c’est bien la ligne électronique qui s’impose malgré tout. Cependant on reste quelque peu sur sa faim, comme ayant un goût d’inachevé. On aurait aimé une plus grosse prise de risques. Des risques, pourtant, il en a pris mais peut-être pas autant qu’on aurait souhaité. « 10th » reste donc un album mi-figue, mi-raisin. Un premier volet en demi-teinte d’une trilogie dont on espère que les épisodes suivant soient d’un calibre au-dessus.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 27-09-2003

?>