.:.Chronique.:.

Pochette

By Coastal Café

Old Cartoons

[Earsugar/Chronowax::2005]

Un homme, une femme. Une guitare, une batterie. The White Stripes ? Euh…non, By Coastal Café. Vous pouvez crier au complot ou à ce que vous voulez, cela ne marchera pas. Les deux groupes n’ont pas grand-chose en commun. La comparaison s’arrête là et il serait inutile de mettre en rapport By Coastal Café avec un White Stripes qui a la fâcheuse tendance à s’enliser ces derniers temps. Bref, By Coastal Café n’est pas un groupe qui va dans le sens du vent. Du moins le duo choisit directement d’aller à l’essentiel. Ici pas de production ronflante, pas plus d’envolées lyriques et encore moins de facilités pop. Le duo se contente du strict minimum. Les chansons se trouvent réduites à leur plus simple expression rappelant les plus belles heures du lo-fi et les prémices velvetiens du noisy. En un peu plus d’une demi-heure et vingt et un morceaux les Suédois font dire à leurs compositions tout ce qu’elles sont en droit de nous faire entendre. Si un morceau doit durer trente secondes il en sera ainsi. Il serait inutile ainsi de les remplir par des figures de style ou des répétitions inutiles alors que l’idée principale du titre est parfaitement exploitée.

Ce trop-plein de lo-fi peut laisser sous-entendre une certaine forme d’amateurisme. Mais ici il est encore préférable de penser à cet amateurisme qu’à un professionnalisme qui ferait perdre toute essence aux compositions du groupe. Ainsi chaque titre existe par lui-même, dans toute sa simplicité, dans un dépouillement total qui n’aurait pas son pareil avec une production plus poussée. Simplicité est donc le maître-mot de ce disque qui prend une place un peu à part dans une production musicale actuelle qui a trop tendance à se plier à un formatage d’une tristesse sans bornes. Loin d’être aussi évident qu’il n’y paraît Old Cartoons n’a pas pour vocation de rendre les choses faciles. Il est certes difficile de s’imprégner pleinement de cet album qui ne prend toute son importance qu’à partir de nombreuses écoutes attentives et curieuses. Pour parfaire ce sentiment que l’on a pas un disque comme les autres entre les mains, celui-ci est agrémenté par un packaging qui tient de l’art-work du meilleur effet. Un petit livre-disque, aux illustrations aussi minimales que la musique de By Coastal Café, qui rassure quant à l’originalité du groupe. Je prends.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 19-05-2005

A voir également :

http://www.earsugar.com

?>