.:.Chronique.:.

Pochette

Various Artists

The Hidden City - Sound Portraits From Göteborg

[Sub Rosa::2004]

|01 The Pond - Christopher Brus|02 Hammarkullen - Mapstation|03 M - Leif Elggren|04 Party Plasibenpius (For Rune Linblad) - Alva Noto|05 Oh Lord - Paul Bothén|06 Pavers - Lars Carlsson|07 Winter Air - Peter Hansen|08 Bäckegatan 36 - Johannes Heldén|09 Flute School - Dan Fröberg|10 Zeitlupe - Christina Kubisch|11 Perianth vs Subject Matter - Daniel Skoglund [8tunnel2] & Fredrik Nyberg|12 Shimmering Black, In Some Light Shimmering Violet|13 Shortland - Anders Ilar|14 I Say Hi - Sheriff|15 Important Message And No Danger - Henrik Rylander|

Je vais faire mon fainéant sur cette chronique. Je ne dirai pas combien le label Sub Rosa est méritant. Combien les compilations de ce même label ne ressemblent à aucune autre. Combien Sub Rosa c’est la classe absolue en termes d’électronica de haute volée. On pourrait en faire des tartines, avoir un ton mielleux et admiratif, ce serait une perte de temps inimaginable. Retenez ceci : Sub Rosa est un label de référence et ce depuis de nombreuses années. Même si la structure semble se faire un peu plus discrète que dans les années 90 cela ne l’empêche pas de sortir encore des disques hors normes et toujours étonnant. Et cette compilation, qui ne paye pas de mine, recèle, une fois de plus de petites perles électroniques cérébrales et minimales. Le thème, tout le monde l’a compris, est la ville suédoise de Göteborg. Chaque intervenant a un point commun avec cette ville ou se donne un point commun en créant des morceaux spécialement pour cette compilation. Chaque morceau est une interprétation de la ville, cité et berceau industriel de la Suède. De plus ce disque est édité en parallèle avec un livre (The Naked City – People And Places In Göteborg par Magnus Haglund) dans lequel est crédité pour les photos Stefan Schneider de Mapstation.

Comme on s’en doute ce sont des ambiances froides et minimales qui sont mises en exergue sur cet album. L’expérimental bat son plein entre bleep discrets et sampling en tout genre. C’est un petit voyage introspectif qui nous est proposé ici. Une musique autiste mais réellement belle, sans doute ce qui se fait de mieux dans le genre. Je ne vais pas continuer à m’étendre sur ce disque, il se suffit à lui-même. Sa simple écoute vaut tous les discours du monde. A vous de voir.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 09-05-2005

A voir également :

http://www.subrosa.net

?>