.:.Chronique.:.

Pochette

Blockhead

Music By Cavelight

[Ninja Tune::2004]

|01 Insomniac Olympics|02 Carnivore Unite|03 You've Got Maelstrom|04 Sunday Seance|05 A Better Place|06 Road Rage Breakdown|07 Triptych Pt.1|08 Triptych Pt.2|09 Triptych Pt.3|10 Jet Son|11 Breath And Start|12 Music By Cavelight|

Après s’être fait connaître pour son travail auprès des Aesop Rock, Blockhead décide de franchir un cap en publiant un premier album solo chez les toujours parfaits Ninja Tune. Le new-yorkais n’en a pas pour autant lâché son intérêt pour les sonorités hip-hop. Au contraire, le label Ninja Tune se révèle être le refuge le plus approprié aux fantasmes musicaux de l’Américain. Cependant un disque comme celui-ci, aux ambiances automnales et appuyé par une mélancolie douce-amère, a-t-il encore une quelconque pertinence aujourd’hui ? Music By Cavelight, malgré une production en fer forgé et des mélodies solides, n’a pas le monopole de l’originalité. On reste sur une impression de déjà entendu qui ne rend pas tellement service à un disque qui se tient sur la durée. Sans jamais convaincre totalement Blockhead essaye d’être inventif, multipliant les effets et en arrondissant les angles.

Un peu trop propret, un peu trop convenu. Si on voulait être méchant on pourrait dire que Blockhead marche sur les traces de Moby en faisant de la mise ne boîte destinée à la consommation de masse. Si l’album a plutôt reçu un bon accueil général on peut bien se demander pourquoi. Serait-ce de la complaisance ? Certes Music By Cavelight recèle de bons moments et de petites trouvailles qui n’ont rien à envier à personne. Pourtant ce disque reste tout juste dans la moyenne, n’arrivant pas à dépasser le simple stade de la banalité, il penche dangereusement vers certains poncifs que l’on aimerait ne plus jamais entendre. A la limite d’horripiler, au fur et à mesure de son écoute le spectre Moby se fait de plus en plus présent et pressant. On grince fatalement des dents, on se dit que ce n’est pas possible, que c’est un abominable gâchis. Après tout on s’en remettra et oublier ce disque ne sera pas obligatoirement insurmontable.

note : 5

par Fabien, chronique publiée le 01-05-2005

A voir également :

http://www.ninjatune.net

?>