.:.Chronique.:.

Pochette

Bonnie Prince Billy

Master And Everyone

[Domino::2003]

C'est une affaire vaine que de vouloir dire du mal de Will Oldham. Cela paraîtra presque insurmontable tant le parcours du personnage est sans faille. Et pourtant c'est toujours sur la pointe des pieds, sinon dans la presse spécialisée, que l'on aborde ses disques que ce soit sous son patronyme, Bonnie Prince Billy ou les différentes variantes que prennent Palace.

"Master And Everyone" est bien court mais tellement bon. Une musique épurée, dans toute sa justesse et sa simplicité. On a rarement fait mieux dans tout ce courant néo-folk ou post-country, appelez-le comme vous voulez. Pourtant il n'y a pas trop d'évolution, de changement majeur dans ce disque. On retrouve un Will Oldham tel qu'on l'avait laissé au disque précédent. C'est comme si c'était hier. On pourrait même prendre ses premiers disques pour ressentir la même impression. Will Oldham serait-il intemporel ? On pourrait bien le dire, en effet. On a le sentiment que le personnage n'est rien d'autre qu'un anachronisme tellement ses disques font penser à ceux d'un autre âge. Mais qu'est-ce qui compte finalement ? Est-ce le fait qu'Oldham fasse le même disque depuis toujours ? Ou est-ce l'émotion et le sentiment de grâce tout à fait touchant et poignant qui ressort à chaque fois de ses compositions ?

Définitivement j'opte pour la deuxième solution. Celle-ci, d'ailleurs, justifie à elle seule l'acquisition de ce "Master And Everyone".

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 27-09-2003

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

popop : avis du rédacteur
Jeff : avis du rédacteur

?>