.:.Chronique.:.

Pochette

Teague, Ryan

Six Preludes

[Type Records::2005]

Après le magnifique album de Khonnor, Type Records n’arrête plus de sortir des disques brillants. Ce label de musique électronique est celui qui mérite d’être découvert ces temps-ci. Ryan Teague a une formation classique. Après la guitare, il s’est tourné vers la clarinette et d’autres instruments plus obscurs. Et c’est sur ces bases que l’Anglais a construit « Six Preludes », un album qui se balade entre musique classique et musique moderne. Dès le premier prélude (l’album est composé de 6 préludes), le ton est donné. Pas de boom boom ni de click clack ici, la musique de Ryan Teague est une symphonie moderne, qui glisse lentement dans les airs. Les cloches, les pianos et les cordes s'entrechoquent et créent une ambiance simple et concrète. Après 5 minutes d’écoute, on a l’impression de connaître le disque tant l’accroche est permise. Et après 10 minutes, on ne pense plus, et on a cette fois le sentiment de toujours écouter le premier morceau. Car ce disque crée une atmosphère bien à lui, aussi indéfinissable que prévisible. Les thèmes se placent et restent longtemps pendant que les différentes mélodies s’emboîtent avec retenue. La douceur qui s’empare de vous à l’écoute de ce disque est parfois embrouillée par des passages abstraits, mais elle ne disparaît pas. L’attente de la mélodie est exquise, et elle finit toujours par surgir là où on ne l’attend plus. Et si elle ne surgissait pas, vous seriez même disposés à l’imaginer. Et que cela vous plaise ou non, Ryan Teague a commencé un long voyage étoilé, qui accouchera, c'est sûr d’un son futuriste captivant.

note : 8

par dorian, chronique publiée le 27-04-2005

A voir également :

http://www.typerecords.com

?>