.:.Chronique.:.

Pochette

Silver Mt. Zion Memorial Orchestra & Tra-La-La Band, Thee

Horses In The Sky

[Constellation::2005]

|01 God Bless Our Dead Marines|02 Mountains Made Of Steam|03 Horses In The Sky|04 Teddy Roosevelt Guns|05 Hang On To Each Other|06 Ring Them Bells (Freedom Has Come And Gone)|

Chers Beckie, Efrim, Ian, Jessica, Sophie, Scott et Thierry,

Trois ans déjà. Trois ans que vous partagez sans le savoir mon existence. Je vous ai trouvés par hasard, comme lorsque l'on demande l'heure à une passante dans la rue: une simple étrangère fonctionnelle dans mon champ de vision, rien de plus. Je n'attendais rien de vous; nous aurions pu nous éviter, et je n'aurais alors pas souffert comme aujourd'hui. J'aurais été une autre personne, mes goûts se seraient forgés suivant des axes sans doute différents, la musique aurait revêtu une nature peut-être moins affective.

Il fut un temps où vous étiez beaux et raffinés. Quelque chose était passé, quelque chose qui allait au-delà des mots - vous n'étiez pas des bavards, c'est certain -, signe que vous aviez trouvé un mode de communication qui agissait sur moi de manière plus subtile. C'était à contre-coeur que toi, Efrim, daignais parfois rompre ce silence, et alors cette retenue mêlée de candeur était la source d'une beauté livide. Malgré nos Yeux Fatigués, nous déplacions des Montagnes. Pour Wanda.

Ce manque, je le ressens aujourd'hui cruellement. Notre séparation était inévitable, j'aurais dû en voir les signes avant-coureurs: l'aridité de nos conversations, une sécheresse dans vos voix, cette réticence brusque à vouloir se draper comme autrefois de vos plus beaus atours. Mais surtout, je crois que quelque chose s'est définitivement rompu lorque notre relation est devenue une affaire publique. Trop de gens, de cris, de vacuité. Des transes vocales effroyables dont je me sentais exclu car je n'en comprenais pas les harmonies.

J'ai tout fait pour rabibocher nos morceaux: me repasser vos discours régressifs, les disséquer à la recherche d'une hypothétique compensation. Mais c'était constater que vous avez laissé derrière vous ce que vous saviez faire de mieux, des "symphonies inquiètes", comme vous les appeliez. Aujourd'hui, vos instruments sont des cris désarticulés. Violons stridents, des voix effroyablement discordantes osant se permettre d'occulter votre richesse orchestrale au nom du sacro saint Lo-Fi, gage de sincérité de de bonne foi à faire pleurer dans les chaumières. De temps à autre surgit l'espoir fugace que tout n'est pas perdu, mais quelle cruauté! Tout instant de grâce est systématiquement gâché dans la minute.

D'aucuns diront que vous avez évolué, grandi, que sais-je. Désolé mais moi pas. Au revoir The Silver Mt. Zion Orchestra, nos routes se séparent ici. A une prochaine, même si je doute que cela soit pour bientôt.

note : 3.5

par yves, chronique publiée le 24-04-2005

A voir également :

http://www.cstrecords.com/html/asmz.html

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

jean marc : avis du rédacteur
Vivien : avis du rédacteur

?>