.:.Chronique.:.

Pochette

Mudflow

A life on standbye

[Productions Spéciales::2005]

La déferlante pop belge, initiée par dEus ( l'incunable, à citer au moins une fois dans toute bonne chronique parlant de la Belgique, sinon on passe pour des gros ringards ) a prit son temps pour s'abattre en France, pulvérisant tel un spray d'eau douce les frontières tenues du Nord les groupe filiaux ( Zita Swoon, Moondog Junior, Rudy Trouvé sous ses avatars les plus multiples…jusqu'à Axelle Red ) ces dernières années. Et puis, le haut du tsunami arrivant enfin à son climax, il fut temps pour les jeunes formations mainstream de tenter de surfer sur la vague casse-gueule qui charrie boue et bouées de sauvetage. Profitant du succès des Ghinzu et autres Girls in Hawaii, les Mud Flow pourtant antérieurs dans leur escapade, débarquent avec leurs troisième album qui risque fort de rencontrer l'approbation d'un public curieux. Au tournant de la trentaine, le groupe s'est remis en question, non pas en laissant tomber le wock'n woll popisé, mais en jouant sur les nuances offertes par les participations ( Olivier Mellano, Renaud Lhoest ou Rudy Coclet, remarqués chez Venus, arno ou Dominique a ). Le résultat ne peine pas à convaincre les déjà convertis depuis Re-Act, grâce à une production ciselée et aux arpèges harmonieux qui prennent le pas sur le cataclysme des riffs saturés, autrefois plébiscités par la formation. L'album se laisse écouter doucement, peine à se faire remarquer, chaque titre reprenant plus ou moins la même trame. L'accent français du chant anglais, plus maîtrisé tout de même, peut refroidir les puristes mais dans l'ensemble A Life on Standby se tient comme une bonne mayonnaise, un peu indigeste si on en abuse mais qui accompagne bien les plats de résistance.

note : 6

par drezco, chronique publiée le 23-04-2005

A voir également :

http://www.mudflow.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Baribal : avis du rédacteur
Splinter : avis du rédacteur

?>