.:.Chronique.:.

Pochette

Sinistri

Free Pulse

[Häpna/Metamkine::2005]

|01 Smooth Fried Tk 2|02 Bluesplex Pt.1|03 Pre-verb Fried Funk|04 Holes In Between|05 Black Vamp #1|06 Ampstone|07 Cold Fried Tk 4|08 NY Vamp (Second Set)|09 Deep Sgneak|10 Red Angular Feelin'|

Le trio italien Sinistri n’est rien moins que l’incarnation de Starfuckers (à ne pas confondre avec le combo américain du même nom) dans lequel sévissaient déjà Manuel Giannini, Alessandro Bocci et Robert Bertacchini depuis 1987. Sinistri se voudrait être un pendant un peu plus expérimental à Starfuckers. Laissant libre cours à l’improvisation, les trois hommes ont puisé dans leurs racines rock, blues et jazz pour élaborer les dix morceaux de ce premier véritable album. Dire que le groupe aime et abuse des faux rythmes n’est pas leur faire injure. Cela semble d’ailleurs être un leitmotiv. Chaque morceau est ponctué par des cassures rythmiques qui donnent cette sensation de nonchalance qui n’en est pas moins un exercice d’équilibriste. Sinistri s’obstine dans un minimalisme aux tonalités un peu trop sérieuses et laisse libre cours aux expérimentations diverses.

On pense évidemment à cette vague new-yorkaise d’avant-rock dont Fred Frith peut, à juste titre, être considéré comme l’une des figures de proue. Pourtant on a du mal à rester bien concentré tout au long de ce disque. Si on prend chaque titre en aparté il apparaît évident qu’ils ont tous des qualités intrinsèques nombreuses. En les associant on finit par éprouver une certaine lassitude pour finalement ne plus être concentré sur ce qui fait la beauté de chaque titre. La faute à quoi ? Sans doute à ce satané faux rythme qui malgré tout lui donne un effet anesthésiant à l’album qui plonge peu à peu dans une sorte de fonds sonore dont on ne s’occupe que partiellement. Ce disque ne le mérite pourtant pas, on l’a vu. Il ne s’agit surtout pas de sous-estimer un pareil album. Il nécessite une attention sans doute plus accrue que n’importe quel autre disque. Free Pulse n’est donc certes pas évident mais les chemins sinueux qu’il offre devraient satisfaire tous les amoureux des musiques tordues.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 16-04-2005

A voir également :

http://www.hapna.com

http://www.sinistri.org

?>