.:.Chronique.:.

Pochette

Melatonine

Psychoglam

[Ulm / Universal::2005]

Quand j’ai ouvert l’enveloppe et que j’ai sorti cet album de Melatonine, j’ai de suite pensé au groupe de post rock français (qui se débrouille plutôt pas mal). Et puis j’ai lu la bio livrée avec le paquet, et que vois je ? « ULM / Universal ». Ces initiales ont réussi à me déstabiliser, j’ai donc décidé de mettre l’album dans ma chaîne hi fi le plus vite possible. Et là, stupeur, tremblements, et tout le reste. Melatonine est bien un groupe français, mais ce n’est pas celui que j’ai déjà écouté. Celui là, c’est le groupe de Bénédicte, la fan de Garbage, Sneaker Pimps et Sonic Youth. On apprend plus loin dans la bio que les autres membres du groupe aiment Oasis, Nirvana, Fugazi ou encore Ac/dc.

Une fois que j’ai réalisé que j’écoutais le futur rock des radios, il m’a été difficile de me remettre de ce choc. Dès les premiers accords, ce disque respire la médiocrité. Et dès le premier refrain, on pense à une Emma Daumas constipée ou à des Blink 182 mal inspirés. Ce premier refrain (celui de « Prozak Generation » : un titre politique pour un single) ne rappelle que de mauvais souvenirs du dernier single de la Grande Sophie ou encore d’un mauvais Sum 41 à la française…Vous imaginez. Et puis les titres passent et se ressemblent. Aucune originalité, les paroles sont dignes de Superbus, et il m’a été impossible d’aller au-delà du cinquième titre. Malheureusement, voilà ce que les majors signent comme du rock. On est pas sortis du tunnel.

note : 1

par dorian, chronique publiée le 12-04-2005

A voir également :

http://melatoninemusic.free.fr

?>