.:.Chronique.:.

Pochette

Room 204

Trans Panda

[Effervescence/La Baleine::2005]

|01 Gatorade|02 Picnic Panic|03 Turkey|04 Fire Bass|05 Flex Over|06 Isospar|07 Panda League|08 Animal Copter|09 Robanukak|

Lorsque l’amertume nous fait dire qu’il n’y a plus grand chose en France c’est sans doute un peu exagéré. Ces petites aigreurs ont peut-être un fond de vérité mais ce que l’on considère comme pas grand-chose peut se révéler être une bonne source d’espérance. Ne nous étonnons pas si on considère Room 204 comme l’une de ces formations qui devrait justement attirer notre attention. Ce duo Nantais qui s’est formé en 1999 autour d’Aymeric Chaslerie (guitare) et de Pierre-Antoine Parois (batterie) est déjà responsable de plusieurs réalisations. Après un premier disque cdr autoproduit (Private Diary Of A Man On The Verge On Ruin) le groupe a également participé a deux compilations (My Silent Crimes chez Alice In Wonder et Effervescence Manifeste chez Effervescence). Leur premier album officiel (sans titre celui-ci) ne sort qu’en 2003 chez Effervescence et sera suivi la même année par un split 45 tours avec Chevreuil. Trans Panda vient s’ajouter à une discographie jusqu’ici sans fissures. Ce mini album de 25 minutes reste dans la lignée des précédents efforts du duo. Sans fioritures, allant tout de suite au but, Room 204 développe un post-rock efficace et énergique à cent lieues de ce que ce genre a pu générer de groupes mollassons et ennuyeux.

Une fois de plus Room 204 se veut généreux et semble se dépenser sans compter. Le son brut et immédiat des nantais est toujours aussi tendu mais il a su garder une fraîcheur communicative qui fait plaisir à entendre. Ajoutez à cela des compositions très dignes et bien au-dessus de la moyenne et vous obtenez un disque dont on ne se lassera pas de sitôt. Finalement Room 204 est bien l’un des dignes héritiers de cette vague post-rock américaine des années 90. Cependant la comparaison s’arrêtera là car le duo n’a pas cette volonté de regarder constamment dans le rétroviseur. Il va de l’avant et fonce tête baissée à la manière obstinée de quelqu’un qui croit avoir raison. Dans le cas des deux jeunes gens il ne s’agit pas de croyance. Eux, ils savent. Et quand vous avez ce genre de certitude plus rien ne vous atteint. C’est sans doute pour cela que Trans Panda est quasiment intouchable.

note : 8.5

par Fabien, chronique publiée le 05-04-2005

A voir également :

http://www.collectif-effervescence.fr.st

http://www.kythibong.org

?>