.:.Chronique.:.

Pochette

Recife

New arms

[les zélectroïdes associés::2004]

Ils ont eu les faveurs de la rédaction avec The name présente sur la première compilation Liability. Il était donc grand temps de parler de l’album. Ce n’est pas le premier groupe toulousain dont on parle dans nos lignes et à voir leur nom ou encore le titre de la première chanson (Saõ Paulo) on s’attend à de la musique brésilienne bien sûr. Que nenni ! Recife c’est de la pop-rock agrémentée de ‘touches’ électros/trip hop. Alors on est surpris et on tend même l’oreille. Il semble pourtant que leur nom soit lié à Recife au Brésil, rapport aux ‘‘couleurs et aux lumières abrasives qui irradient la ville’’ pour les connaisseurs. On sent beaucoup d’influences des plus diverses dans leur son. Influences malheureusement pas toujours formidables… Sur leur côté ‘classique’ rock il y a peu à redire mais quand ils abusent de l’électro type bristolienne ça manque tout de suite de fond. Les mêmes petites choses contrariantes que l’on trouvait chez Autour de Lucie à leurs débuts. De superbes chansons (n’ayons pas peur des mots) se voient limite gâchées par des beats assez cheap et grossiers. (Saõ Paulo, On the roof, début de New arms …) L’utilisation, à mon avis, des machines dans le rock est là pour donner de l’épaisseur au son. Mais ici en l’occurrence ce n’est pas utile ou pas assez discret. Reste un album sincère plein de jolies mélodies portant des textes aux allures authentiques (Hanging garden, The name, Haight - Ashbury). Un disque un peu schizophrène en forme de hit & miss peut-être parce qu’ils ont mis trop de temps à l’enregistrer (un an et demi) et ont un peu papillonné. Mais un bon disque quand même. Reste cette frustrante impression qu’ils peuvent faire beaucoup mieux. Peut-être suffirait-il qu’ils fassent un album en quelques mois, une fine tranche, et là il leur faudrait sûrement presser bien plus que 500 cds.

note : 5.5

par jean marc, chronique publiée le 04-04-2005

A voir également :

http://recife.music.free.fr/

?>