.:.Chronique.:.

Pochette

Snooze

Americana

[Ostinato / Discograph::2005]

Dominique Dalcan, alias Snooze, a crée son propre label (Ostinato) pour sortir son troisième album : « Americana ». Après son premier essai : « The man in the shadow » sorti en 97, et « Goingmobile » (2001), le troisième album de Snooze est arrivé. Après deux ans d’écriture, « Americana » est un mélange d’electronica moderne et de bruits et influences country, jazzy ou folk. Dominique Dalcan chante sur la plupart des titres, et le résultat est satisfaisant. Que ce soit plutôt folk ou électronique, les pirouettes du français retombent en général toujours bien. « Treat me like a man » pourrait être l’hymne d’une nouvelle country électronique américaine. Sans jamais délaisser les mélodies, Snooze a tissé un album hétéroclite, qui part dans tous les sens sans jamais s’égarer. Le magnifique « People are made of stone » est un mélange de Air, Broken Social Scene et Lali Puna. De beats légers en arpèges de guitares, Snooze construit un univers plaisant, qui même s’il ne révolutionne pas la musique, donne un bel aperçu du talent de l’homme. Et après plusieurs écoutes, les « Welcome to my seventeen », ou « Treat me like a man » deviennent de plus en plus tubesques, alors que la fin du disque laisse de plus en plus indifférent.

note : 8

par dorian, chronique publiée le 29-03-2005

?>