.:.Chronique.:.

Pochette

Various Artists

Second Annual High Mayhem Experimental Multimedia Festival

[High Mayhem::2004]

Nous sommes à une époque où les festivals musicaux sont légions. Ils sont tellement nombreux que certains passent un peu inaperçus. Le High Mayhem Experimental Multimedia Festival n’est pas spécialement connu du grand public mais il n’en est pas moins intéressant. Pour bien assimiler ce qu’est cette manifestation il faut tout d’abord comprendre ce qu’est le High Mayhem. Basé à Santa Fé, au Nouveau Mexique, ce collectif affectionne les nouvelles technologies et privilégie les expérimentations musicales. Pour ce faire le High Mayhem a créé un espace de rencontre et de création. Le High Mayhem collabore donc avec de nombreux artistes ou organismes avec ce souci permanent d’innovation et une prédilection pour l’improvisation. En 2002 le collectif décide de créer un festival où les concerts se mêlent à de différentes performances. C’est ainsi l’occasion de faire venir ce que l’Amérique, du moins le Nouveau Mexique, compte de têtes chercheuses, des musiciens dont la médiatisation se réduit à une peau de chagrin et qu’on peut raisonnablement qualifier d’underground.

L’édition de 2003 a réuni, sur trois jours, dix-neuf artistes d’horizons différents allant de l’électronique, la musique nouvelle, l’expérimental, le free jazz, l’improvisé, le rock déviant… Ainsi c’est avec un certain plaisir que l’on retrouve Molly Sturges aka mJane avec un morceau qui figure sur l’album Prayers From The Underbelly (je rappelle que celui-ci fut enregistré pendant ce festival). De la même manière on reste agréablement surpris par le reste de la programmation qui se distingue par son éclectisme et sa qualité. Ce disque donne vraiment matière à découvrir de nouveaux noms, quelques virtuoses mais aussi de bons cinglés. Le premier disque donne ainsi un aperçu de ce qui a pu se passer pendant cette manifestation. On reste étonné par l’impressionnante maîtrise dont font preuve chacun des groupes qui sont les dignes héritiers des pionniers américains des musiques parallèles des années 60-70. Ce disque riche donne une idée précise des orientations prises par le High Mayhem et manifestement on ne peut qu’acquiescer à la démarche qu’ils ont entrepris.

Le deuxième disque est en fait un cd-rom qui, en interaction avec le site internet du festival, propose une foule de documents. Ainsi on se délectera des nombreuses photos, des affiches, des vidéos, mais surtout, surtout, la possibilité de pouvoir écouter sous le format MP3 l’intégralité des sets de chaque formation. Une initiative qui est suffisamment rare pour qu’on la souligne. Le collectif du High Mayhem soigne son auditoire et mérite que leurs efforts dépassent les frontières des Etats Unis. Nous n’avons pas affaire à des bobos ou des illuminés mais à des activistes de l’art, des amoureux de la musique et de la liberté de création. Le High Mayhem n’est sans doute pas unique en son genre mais les aides accordés à ce type de structures sont minces alors que leur utilité est flagrante. Malgré tout le collectif continue son bonhomme de chemin et l’édition 2004 se verra attribué une compilation du même type que celle-ci qui paraîtra bientôt. Ce sera sans doute l’occasion d’en reparler.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 27-03-2005

A voir également :

http://www.highmayhem.com

http://www.highmayhemfestival.org

?>