.:.Chronique.:.

Pochette

Sobule, Jill

Underdog Victorious

[Weatherbox / pias::2004]

Sans vouloir obstinément commencer par un mauvais point : avec une pochette si mauvaise, il fallait compenser par la musique. Et Jill Sobule y arrive. Ouf. Parce que cet artwork digne d’une réédition de Dick Rivers ne laissait rien de très joli à envisager. Pas trop envie de croire donc à ce disque jusqu’à ce qu’il soit en train de tourner. Et là, c’est le printemps, il fait beau, et Jill Sobule est une très bonne songwriter. Sa voix originale peut être mal acceptée, mais ses balades acoustiques donnent réellement un sentiment léger et printanier. A la limite de la chansonnette à la Dawson’s Creek, Jill Sobule réussit néanmoins à intéresser l’auditeur et à le pousser à laisser les morceaux en entier. C’est frais, sans prétention, et ça donne même envie de lire la biographie envoyée avec le cd promotionnel. Et là qu’apprend t on ? Que la jeune fille a accompagnée en tournée Paul Weller et que Neil Young l’a spécialement fait venir en première partie de l’un de ses concerts. Ce qui est tout de même assez classe. On apprend aussi que les chansons de cet album ont été utilisées par une série de la NBC, mais ça on s’en fout. « Underdog Victorious » est un bon disque, à écouter entre amis au soleil (pas avec les amis ne supportent pas la légèreté).

note : 7

par dorian, chronique publiée le 25-03-2005

?>