.:.Chronique.:.

Pochette

Violet Indiana

Russian Doll

[Bella Union/V2/Chronowax::2004]

|01 Never Enough|02 Quelque Jour|03 (My Baby Was A) Cheat|04 New Girl|05 The Visit|06 You|07 Touch Me|08 Innocent|09 Beyond The Furr|10 Close The World|

Alors que Cocteau Twins se reforme pour un concert unique, Robin Guthrie continue ses propres projets dont Violet Indiana qu’il partage avec la chanteuse Siobhan De Mare. Successeur de Roulette ce deuxième disque de Violet Indiana est toujours dans le souvenir du Cocteau Twins des grandes heures. C’est une sorte de continuation dans laquelle R.Guthrie a remplacé Liz Frazer par Siobhan De Mare. Si les deux chanteuse sont très différentes, le fonds musical, lui, est du Cocteau Twins pur jus. A croire que notre homme n’a jamais voulu baisser les bras et perpétuer une musique reconnaissable entre milles. Tout est là pour faire rappeler les mélodies cristallines et éthérées du trio qui avait fait l’âge d’or de 4AD. On se surprend alors à faire un petit brin de nostalgie en pensant à des albums comme Victorialand, Treasure, Head Over Heels, Garlands ou même Heaven Or Las Vegas. Violet Indiana serait alors le condensé de plus de quinze ans de Cocteau Twins.

Est-ce que aujourd’hui on en a encore envie ? A défaut de proposer quelques chose de vraiment neuf les deux compères arrivent malgré tout à nous aérer le cerveau. Sur un ton qui confine à la nonchalance cet album possède quelques perles imparables comme (My Baby Was A) Cheat, Never Enough ou Beyond The Furr. Sans être irrémédiablement génial Russian Doll possède bien les qualités dont R.Guthrie avait su insuffler, avec S.Raymonde et L.Frazer, à Cocteau Twins. C’est du bel ouvrage même si le groupe se réfugie dans des recettes déjà éprouvées. C’est d’ailleurs la seule chose que l’on regrettera. Et puis sans trop enlever au talent de la miss De Mare, celle-ci n’atteindra sans doute jamais la grâce d’une Liz Frazer. Finalement cette re-formation des Cocteau Twins ce n’est peut-être pas une si mauvaise idée.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 10-03-2005

A voir également :

http://www.bellaunion.com

?>