.:.Chronique.:.

Pochette

Sunn O)))

The Grimm Robe Demos

[Southern Lord::1998 (réédition 2005)]

|01 Black Wedding|02 Dylan Carlson|03 Defeating Earth's Gravity|04 Grimm And Bear It|

Merde, ce groupe est tout de même incroyable. Faire des compos de 20 minutes constituées exclusivement de larsen et passer pour des génies, faut vraiment être balaise ! Plus sérieusement, Sunn O))) (prononcer « Sunn » et surtout pas « Sunno », bande de ringards) est un duo de chevelus Californiens, collectionneurs de disques vinyles, et fans du mythique groupe de Seattle : Earth. D’ailleurs Sunn O))) doit son nom au quatrième album de ces derniers, Sunn Amps And Smashed Guitars, Sunn O))) étant à la base une marque d’amplis pour gratte, c’est dire s’ils sont obsédés par cet instrument. Les plus acharnés peuvent également trouver une analogie entre Earth, la Terre, et Sunn, le soleil, ouais bon ce sont surement les mêmes types qui s’astiquent sur ce genre de détail et qui claquent des centaines de dollars sur eBay pour chopper le dernier vinyle collector du groupe…

The Grimm Robe Demos est le premier album de Sunn O))), enregistré en 1998 et récemment réédité chez Southern Lord, le label de Greg Anderson et Stephen O’Malley, les deux membres du groupe et accessoirement graphiste de renom pour ce dernier (il a notamment signé la couverture du Da Vinci Code). Quatre titres, dont un inédit, pour plus d’une heure de drones et de larsens, tout ça servi par un son raw et épais, joué à moins de 30 bpm. Enfin 30 bpm, encore faudrait-il qu’il existe une quelconque rythmique dans la musique de ce groupe. Non, Sunn O))) ce ne sont que deux guitares qui vous choppent les trippes et vous les remuent dans tous les sens pour mieux vous faire prendre conscience de la complexité du système digestif humain : on ne sait jamais si le mal de ventre qu’on éprouve est du à une envie de vomir ou à une envie de chier. Plusieurs images peuvent illustrer ce que l'on ressent à l'écoute de The Grimm Robe Demos : un mur qui avance lentement et par accoups, l'impression de se noyer dans une marre de pétrole, bref des trucs pas très joyeux qu'on aura la joie d'apprécier seulement après une bonne dizaine d'écoutes. Ouais car le principal problème avec ce groupe, c’est que certains trouvent ça complètement génial et apocalyptique, alors que d’autres n’y voient rien d’autre qu’une démonstration de basses fréquences soporifiques ou inécoutables ; je suppose que la vérité se trouve entre ces deux avis, mais putain quand on arrive à rentrer dedans c’est le corps entier qui vibre, dents y compris. Mieux vaut d’ailleurs s’isoler complètement pour réunir toutes les conditions nécessaires à une écoute optimale de Sunn O))), un sac de couchage au dessus d’une colline lors d’une nuit de pleine lune en hiver devrait parfaitement faire l’affaire. Quoiqu’il en soit, si l’Enfer existe, c’est surement pas un coin chaud où on écoute Motorhead et où on boit de la bière, mais plutôt un grand désert de glace complètement vide dans lequel un larsen incessant vous pourri les tympans au point de vous donner l’envie de mourir une seconde fois. Terrifiant.

note : 8

par johan, chronique publiée le 04-03-2005

A voir également :

http://www.southernlord.com/

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

jean marc : avis du rédacteur
michael : avis du rédacteur

?>