.:.Chronique.:.

Pochette

Monoceros

When I Was A Child I Wanted To Be An Astronaut

[Expanding Records/Chronowax::2005]

|01 Kaleidoscope Colors|02 Venera|03 Water|04 Silicone Life|05 Some Day|06 2.00|07 My Lego Entreprise|08 Cosmos (Carl Sagan)|09 Centaur|10 Cignus|11 The Astronaut|

Le premier album de Joan Male sous le nom de Monoceros n’est pas ce qu’on pourrait appeler une réelle surprise. Depuis 1996 J.Male s’efforce de maîtriser l’outil informatique pour créer une musique électronique sans failles. Après plusieurs projets aux orientations diverses, l’espagnol semble s’être fixé sous l’étiquette électronica en se faisant d’abord connaître sous le pseudo Salad. Pseudo qui sera donc vite abandonné au profit de Monoceros pour la sortie de ce disque. Malgré tous ses efforts Joan Male n’étonne donc pas beaucoup. Pourtant le disque est plutôt bon, les compositions assez alléchantes et la production nette et sans bavures. Pourtant en naviguant dans une orientation entre Warp et Milles Plateaux, Monoceros rentre subitement dans le rang. Il lui manque encore cette capacité à pouvoir se détacher de ses influences pour apporter le petit plus qui fera la différence avec la masse. En attendant Joan Male reste dans une forme de classicisme jamais déplaisante qui laisse à penser que l’espagnol a encore une marge de manœuvre importante.

En effet, notre homme a du talent à revendre, cela se ressent. When I Was A Child… (à ne pas confondre avec Dyionisos, ce serait malheureux) pourrait presque se prendre comme une introduction, comme si Joan Male en gardait sous le pied histoire de ne pas s’épuiser dès le premier album. Malgré ce classicisme il reste des morceaux fort beaux, à la sensibilité adéquate qui ravira à coup sur tous les amateurs du genre. Le chemin emprunté par Monoceros serait donc bien balisé mais avec un sens inné du travail bien fait. Chacun pourra trouver son compte ici. Le disque est sans faute de goûts et il arrive à vous emmener à destination avec toute la décontraction possible. Pour cela on saura être indulgent et ne pas tirer à boulet rouge sur ce disque. Restera alors pour Joan Male à se transcender pour la suite. On le sent capable.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 01-03-2005

A voir également :

http://www.expandingrecords.com

?>